Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

13 Janvier 2017

Geneviève Geoffroy - ggeoffroy@lexismedia.ca

Un procès de six semaines en 2018 pour Tony Accurso

©TC Media - archives

JUSTICE. Un procès de six semaines devant jury pourrait avoir lieu pour l'homme d'affaires Antonio Tony Accurso en 2018, lui qui avait été arrêté dans un rafle de l'UPAC en avril 2012 en lien avec son implication alléguée dans un système de corruption et de collusion à Mascouche sous le règne de l'ex-défunt maire Richard Marcotte.

Tony Accurso s'est présenté le 13 janvier au palais de justice de Joliette. Il a alors été décidé que son dossier serait de retour devant le tribunal le 31 janvier, moment où une date de procès pourrait être fixée, selon le procureur de la poursuite, Me Pascal Lescarbeau.

« Nous étions prêts à fixer une date, [mais] certains éléments restent à être établis. [À la prochaine date] il est vraisemblablement possible que nous fixions une date pour le procès », a-t-il dit aux médias à sa sortie de la salle de cour.

Antonio Accurso était de prime abord coaccusé dans le méga procès qui a fait suite à la rafle de l'UPAC en 2012, dont cinq des sept coaccusés ont plaidé coupables, le 13 janvier, à diverses accusations de complot et de tentative d'influencer de fonctionnaires municipaux à Mascouche entre 2005 et 2010.

Selon Me Lescarbeau, ce revirement dans le procès des sept coaccusés, qui avaient aussi été arrêtés dans la rafle de l'UPAC de 2012, n'affecterait pas le procès de Tony Accurso, qui a obtenu en septembre 2016 l'accord du tribunal pour subir un procès séparé devant jury. Antonio Accurso fait face à des accusations de fraude, de complot et d'avoir tenté d'influencer illégalement un fonctionnaire municipal.

« J'occupe dans le dossier de M. Accurso et nous n'avons discuté de règlement », a-t-il dit.

Selon lui, en vertu des disponibilités de la cour, le procès pourrait « vraisemblablement » avoir lieu en 2018 au palais de justice de Joliette.  

Questionné sur le long délai qui se sera écoulé entre la tenue du procès et l'arrestation de l'homme d'affaires, Me Lescarbeau a affirmé que « jusqu'à aujourd'hui, il n'y a eu aucune annonce de M. Accurso concernant son intention d'invoquer l'arrêt Jordan », lequel impose des limites aux procédures judiciaires.

Antonio Accurso doit aussi subir un procès à Laval à l'automne 2017 concernant d'autres accusations.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média