Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

19 juin 2018

Nathalie Vigneault - nvigneault@lexismedia.ca

Un circuit de l’eau pour contrer les maladies chroniques

abreuvoir enfant

©Photo Deposit - Hebdo Rive Nord

La santé publique recommande de favoriser la consommation d'eau plutôt que des boissons surcrées très tôt dans l'enfance.

Face à l’omniprésence des boissons sucrées et devant les stratégies marketing des fabricants et distributeurs, la direction de santé publique de Lanaudière agit et lance l’initiative auprès des municipalités « J’ai soif de santé », une initiative rafraîchissante à l’aube de la saison chaude.

pictogramme abreuvoir

©Photo gracieuseté - Hebdo Rive Nord

Pictogramme

Les Lanaudois, jeunes et moins jeunes, sont plus nombreux à consommer des boissons sucrées quotidiennement que la moyenne québécoise, « alors que ce type de breuvage devrait n’être consommé qu’occasionnellement ou rarement », souligne Dominique Corbeil nutritionniste et agente de planification, programmation et recherche au Centre intégré de santé et de services sociaux  (CISSS) de Lanaudière.

« Dans nos milieux, les boissons sucrées sont très souvent plus faciles à trouver que les sources d’eau potable. L’objectif de l’initiative « J’ai soif de santé » vise donc à faire la promotion de la consommation d’eau auprès des citoyens, qu’ils aient envie de boire de l’eau dans les fontaines et que celles-ci soient accessibles et attrayantes », ajoute Mme Corbeil.

La route de l’eau

À terme, le CISSS Lanaudière souhaite créer une véritable « route de l’eau » dans Lanaudière, où les fontaines extérieures et les abreuvoirs dans les bâtiments publics seraient bien identifiés à l’aide d’un pictogramme et que l’on pourrait consulter sur une carte virtuelle via son mobile par exemple.

Le CISSS Lanaudière a travaillé de pair avec la Coalition québécoise sur la problématique du poids et le Plateau intersectoriel lanaudois. À travers cette initiative, on souhaite aussi inciter les gens à apporter leur propre bouteille d’eau réutilisable plutôt que de l’eau embouteillée.

Sucre et maladies chroniques

Il est admis par les scientifiques que la consommation de ces « bonbons liquides » quotidiennement a un impact direct et flagrant sur l’état de santé, dont les problèmes de surplus de poids et le diabète de type 2.

« Le diabète de type 2 se développe généralement chez les personnes en surplus de poids surtout à l’âge adulte, mais étant donné l’épidémie de surpoids chez les enfants, le diabète de type 2 apparaît plus tôt chez les jeunes », souligne Dr Daniel Paquette, médecin spécialiste en santé publique au CISSS Lanaudière.

« Environ une personne sur quatre consomme une boisson sucrée quotidiennement dans Lanaudière. Chez les jeunes on s’approche plutôt du 1 sur 3. C’est beaucoup. On souhaite que l’eau prenne plus de place dans les habitudes de consommation des gens », indique Mme Corbeil.

Et pour cause, « la consommation d’une boisson sucrée par jour augmente le risque d’obésité de 60 % chez les enfants, multipliant ainsi les risques de développer une maladie associée », nous indique le rapport de la Coalition québécoise sur la problématique du poids intitulée « Les dessous du marketing des boissons sucrées » et parrainée par l’Association pour la santé publique du Québec.

À ces boissons, s’ajoute tout le sucre consommé dans les aliments, dont les aliments transformés qui en contiennent souvent une trop grande quantité. « Au CISSS, nous déployons d’autres initiatives de promotion d’une saine alimentation, dont le défi 5/30 par exemple, pour encourager les gens à mieux choisir ce qu’il mange et privilégier les fruits et légumes », souligne Mme Corbeil.

Des trucs à suivre… tôt

La promotion de l’eau passe aussi par la promotion des saines habitudes, et ce très tôt dans la vie. « On suggère fortement de développer très tôt le goût pour l’eau dès l’enfance afin que cela demeure une habitude de consommer de l’eau systématiquement quand on a soif », indique Mme Corbeil.

Toujours avoir un verre (ou un gobelet) d’eau à la vue est aussi une bonne tactique afin d’inciter la consommation d’eau. De même que conserver un pichet d’eau au frigo.

Aromatiser son eau à l’aide de morceaux de fruits congelés, de concombre ou de menthe est aussi une bonne façon de favoriser la consommation d’eau.

Saviez-vous que…

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande une consommation maximale du sucre à 12 cuillères à thé/jour chez la femme et à 15 chez l’homme. « Uniquement dans une canette de boisson gazeuse, il y en a 10. Il n’en reste plus beaucoup pour le reste de la journée qu’on peut consommer, même dans le café et le dessert », mentionne la nutritionniste Dominique Corbeil.

Les quantités de sucre sont indiquées sur les étiquettes de chaque bouteille de boisson sucrée. Soulignons que 1 cuillère à thé de sucre équivaut à 4 grammes.

Que sont les boissons sucrées?

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) inclut les jus de fruits naturels dans la définition de boissons sucrées, car il s'agit de sucre dit "libre", donc plus rapidement absorbé.

De façon générale, quand on parle de boissons sucrées on inclut les boissons énergisantes, les boissons énergétiques pour sportifs, les boissons aux fruits type punchs, les eaux vitaminées/enrichies, les thés et cafés froids préparés et les breuvages laitiers aromatisés.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média