Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Football

Retour

11 Octobre 2018

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Troisième blanchissage des Rhinos cette saison

Troisième blanchissage des Rhinos cette saison

©gracieuseté

Les Rhinos ont poursuivi le beau travail du début de saison.

Les Rhinos de Lanaudière du niveau peewee accueillaient récemment les Western Patriots de Pincourt. L’année dernière, les visiteurs avaient connu une superbe saison 2017 en remportant le championnat du niveau moustique et en étant finaliste au niveau peewee.

La défensive des Rhinos, classée au premier rang dans la ligue après sept parties, s’est imposée rapidement lors de la première série. Après un très long botté d’envoi de Jeffrey Kabolambi qui a placé le ballon à la ligne de 14, il n’a fallu que deux jeux pour que Mathis Lavoie intercepte le quart-arrière adverse et porte le ballon sur 20 verges pour inscrire les premiers points de la rencontre.

Après un botté de conversion manqué, les Rhinos se sont inscrits à nouveau au pointage sur une course de 55 verges de Jeffrey Kabolambi. Le reste de la première demie a été l’histoire de la ligne offensive des Rhinos.

Selon les propos de l’entraîneur-chef des Rhinos, Jean-François Charlebois, les visiteurs n’ont jamais changé leur stratégie défensive pour contrer l’attaque des Rhinos: «Les Pats jouaient une défensive standard pour la ligue, mais ils ont "blitzé" au centre sans arrêt et sans jamais s’ajuster. En mettant autant de pression au centre de notre attaque, nous n’avions qu’à courir et faire des passes courtes en périphérie pour les contrer. Jeffrey et William Belisle ont bien suivi leurs blocs et leur moyenne par jeu est supérieure à 12 verges, alors nous pouvions faire ce que nous voulions. À 25 à 0, nous avons fait jouer tous nos joueurs,»

La deuxième demie s’est avérée plus serrée avec seulement un touché des Rhinos au quatrième quart, mais il était clair que les réservistes étaient sur le terrain et que le coordonnateur offensif, Jonathan Johnson, avait choisi de ne pas abuser des faiblesses de Pats. «Notre ligne offensive contenait parfaitement leurs blitz et nous aurions pu courir sans arrêt et faire 300 verges au sol, mais nous voulions tester d’autres aspects de notre attaque», d’ajouter Charlebois.

La défensive des Rhinos, menée par le coordonnateur Toy-Mathieu Fortier, est encore très dominante cette année. En 7 rencontres, son unité n’a accordé que 46 points, ce qui représente une moyenne de 6,6 points par partie. En effet, depuis 2014, la défensive des Rhinos se classe toujours au premier rang dans la ligue.

Interrogé sur les raisons de ce succès qui se répète d’année en année, l’entraîneur Fortier souligne: «Notre formule est simple: nous formons les joueurs à faire des plaqués efficaces et sécuritaires. Ensuite, on s’assure que les joueurs comprennent leurs responsabilités. J’ai de très bons assistants qui aident les joueurs à progresser chaque semaine. Cette semaine, nous affrontions une équipe qui avait marqué 220 points en 7 rencontres, soit 31 points par partie. Notre défi était énorme. Alors, on était très fier de les contenir et encore plus de les blanchir tout en faisant jouer tous nos joueurs.» (PC)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média