Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

20 novembre 2018

M Galerie s’offre des fleurs pour ses 20 ans

Nouvelle exposition et célébration à L’Assomption

Mélanie Poirier

©Photo gracieuseté

L’artiste Mélanie Poirier présente sa collection Roses au mois de novembre à L’Assomption.

ARTS VISUELS. Ce sont plus précisément des roses que Mélanie Poirier, artiste peintre et propriétaire de M Galerie à L’Assomption, a mise en beauté à travers sa plus récente collection. Ses fleurs aux pétales délicates arrivent tout juste à temps pour souligner cet automne les 20 ans de son entreprise.

« Je me souviens que ma mère faisait les expositions de ses élèves sur le gazon au début. Elle installait plein de chevalets juste devant la maison familiale », se rappelle l’artiste.

C’était en 1998, sur le rang Point-du-Jour Nord. Johanne Dumoulin-Poirier venait d’ouvrir son école de peinture : l’Académie des Arts au Point-du-Jour. Cinq ans plus tard, la femme avait connu un grand nombre d’inscriptions et avait choisi de déménager ses activités dans un local situé au 1111, boulevard de L’Ange-Gardien.

Vers un nouveau départ

Mais après trois récidives de cancer, la mentore est emportée par la maladie en 2008. Sa fille aînée, Mélanie, qui peint depuis quelques années et qui s’était occupée de l’école de peinture durant les séjours de sa mère à l’hôpital, reprend les rênes de l’entreprise.

« Ma mère a toujours su que j’étais une artiste, mais moi, je ne le savais pas même si j’étais très créative. J’ai tout de même su que c’était le chemin que je devais prendre et je n’ai jamais douté », confie-t-elle.

Cependant, l’école de sa mère se spécialise dans la peinture sur bois et les reproductions, ce qui ne lui ressemble pas. Mme Poirier met la clé sous la porte pendant un an, histoire de repenser à son projet de galerie, et tombe ensuite sous le charme du local où elle opère encore aujourd’hui.

Si le lieu devait initialement n’être que son atelier personnel, la femme décide de recommencer à donner des cours, autant aux enfants qu’aux adultes, et mise désormais sur les forces créatives de chacun de ses élèves.

« Avec le temps, j’ai expérimenté mes techniques. Je préfère aussi créer des collections distinctes qui suivent mes inspirations du moment présent. »

 

Mélanie Poirier

©Photo gracieuseté

Ses fleurs aux pétales délicates arrivent tout juste à temps pour souligner cet automne les 20 ans de son entreprise.

D’une inspiration à l’autre

Au fil des années, Mélanie Poirier a mis en relief une collection de taureaux, lors de l’ouverture de son nouveau local, puis de bouleaux et également une série de toiles incrustées de verres et de matériaux nobles.

Lorsqu’elle venait de recevoir elle-même un diagnostic de cellules précancéreuses, l’artiste a par ailleurs donné vie à une collection de femmes en noir et blanc. « Je voulais mettre de l’avant la femme forte ainsi que l’acceptation de soi ».

Aujourd’hui, elle s’est inspirée de la naissance de sa filleule, Rose, pour mettre les fleurs du même nom en vedette. « J’ai assisté à sa naissance. Elle est la première fille de la famille et pour moi, la fleur qui porte son nom incarne la beauté, la délicatesse, la fragilité et l’amour. Tout ce que j’ai ressenti lors de l’accouchement de ma sœur. »

Mélane Poirier expose sa nouvelle collection Roses jusqu’à la fin du mois de novembre. Des reproductions sur plexiglas sont également disponibles et plus accessibles. L’Artiste Robert Dupuis présente également ses photos sur plexiglas à M Galerie de L’Assomption (340, boulevard de L’Ange-Gardien). Pour info : mgalerie.ca

Commentaires

22 novembre 2018

Mélanie Poirier

Merci de tout cœur pour ce bel article. ❤️ Olivia écrit tellement bien ! Merci de supporter et promouvoir les arts. Mélanie

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média