Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

22 novembre 2018

Nathalie Vigneault - nvigneault@lexismedia.ca

Electrolux: L’Assomption autorise la démolition de l’usine

Sébastien Nadeau L'Assomption

©Photo Nathalie Vigneault

Sébastien Nadeau a présenté, en séance extraordinaire, une longue résolution autorisant Electrolux à démolir l’usine sous plusieurs conditions.

Plusieurs conditions, dont le retrait complet et intégral de toute partie bétonnée notamment, accompagnent toutefois cette autorisation de démolition, valide pour une période d’un an.

Dans une très longue résolution adoptée à l’unanimité par les conseillers de la Ville lors d’une séance extraordinaire tenue le 20 novembre, le maire Sébastien Nadeau et son équipe ont fait savoir à la multinationale Electrolux qu’elle souhaitait aller de l’avant dans le dossier de démolition, mais pas à n’importe quel prix.

« (…) ATTENDU QUE le conseil, bien qu'il comprenne la déception de la population et qu'il regrette l'absence de tout projet de remplacement proposé par Electrolux, tient à respecter intégralement le jugement du 11 septembre 2018, et juge opportun, dans l'exercice de son pouvoir discrétionnaire, de permettre la démolition du bâtiment, mais dans la stricte mesure où cette démolition sera complète et intégrale, afin de laisser sur place, à terme, un terrain certes vacant, mais dont l'apparence sera adéquate, restera agréable à la vue et qui pourra au moins être revégétalisé; (…) », mentionne la résolution en substance.

M. Nadeau a aussi souligné que le bureau du premier ministre François Legault, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et la MRC de L’Assomption appuient l’administration municipale de L’Assomption dans cette décision.

Rappelons que le conseil se positionne ici, tel que demandé par la Cour supérieure le 11 septembre dernier, sur la demande de démolition déposée par Electrolux en décembre 2016. Ladite demande avait alors été rejetée sans passer par le conseil municipal parce que celle-ci ne contient pas de projet de reconstruction, raison que contestait, entre autres, Electrolux.

« En mode constructif »

Deux rencontres ont eu lieu avec les dirigeants de l’entreprise au cours des derniers mois, ce qui est en soi un grand pas en avant, souligne le maire. L’administration a présenté différentes solutions à Electrolux lors de ces rencontres et M. Nadeau croit fermement que les conditions présentes assorties au permis de démolition sont réalistes et raisonnables et sauront convenir autant aux intérêts d’Electrolux qu’à celles de la Ville et de ces citoyens. « L’esprit de la résolution c’est de dire à l’entreprise : « On vous dégage de cette pression financière, mais nous on ne veut pas d’héritage négatif de votre passage à L’Assomption », souligne M. Nadeau.

Contamination?

Comme la résolution votée ne traite pas de décontamination du terrain, la question a été soulevée par un citoyen lors de la période prévue à cet effet. Étant donné que la Ville a trouvé des traces de contaminants en échantillonnant autour du terrain d’Electrolux, « est-il prévu d’aller faire des forages sur le terrain même? », demande-t-il.

Le maire a répondu que comme il s’agit d’un terrain privé, une demande de décret ministériel à cet effet est présentement entre les mains du gouvernement provincial.

Un autre citoyen a voulu savoir si la Ville compte se porter acquéreur de la propriété éventuellement. « Vous savez, on n’est pas obligé d’être acheteur dans ce dossier. Le jour où Electrolux décidera de se rendre là, je crois qu’ils pourront faire de bonnes affaires, il y a beaucoup d’intérêt », a répondu M. Nadeau sans écarter totalement cette possibilité.

Quelques conditions de la Ville

- Fournir un plan d’aménagement paysager avant la démolition.

-Le sol naturel remis à nu devra être égalisé pour ne laisser aucune pente abrupte, ni fosse.

-Reverdir avec un couvre sol naturel tel du gazon, puis planter arbres et/ou arbustes à raison d’un par 12 mètres linéaires en bordure de rue (environ 58).

-S’assurer de l’entretien de la couverture végétale.

-Tous les barbelés seront enlevés, ainsi que les clôtures, exemption faite des clôtures délimitant Electrolux des terrains privés.

-Aucun matériaux issu de la démolition enfoui ou abandonné sur place.

Commentaires

25 novembre 2018

Roger Delisle

Pourquoi ne pas obliger Electrolux à fournir des rapports sur la qualité du terrain .Si celui ci est contaminé, la ville devrait exiger que le terrain soit décontaminé ,sinon ce sera un beau grand terrain inutilisé pendant longtemps

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média