Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

07 Novembre 2018

Nathalie Vigneault - nvigneault@lexismedia.ca

Des jardins pédagogiques pour faire fleurir les communautés

Des jardins pédagogiques pour faire fleurir les communautés

©Photo gracieuseté

Les élèves du cours Citoyen du monde de l’école secondaire Paul-Arseneau prennent part chaque année aux Jardins de Paul

Au Jardin de Paul, la fierté est tangible chez les élèves qui prennent part au cours Citoyen du monde à l’école secondaire Paul-Arseneau de L’Assomption.

« Imagine, à partir de quelques graines ou plants, on en fait ce grand jardin, lance Camille, une des élèves participantes. Les légumes cueillis, on les transforme, on les partage, on apprend à cuisiner, à bien manger. On apprend la vraie vie quoi! », lance Camille, une des participantes cette année.

« On découvre de nouvelles sortes de légumes méconnus comme le concombre-citron. On apprend aussi des techniques de jardinage et on participe à des évènements écoresponsables », souligne pour sa part, Kelly-Anne.

Né à l’occasion du 300e de la Ville de L’Assomption, le projet des Jardins de Paul a aussi permis de conserver des liens avec les anciens élèves qui continuent à donner un coup de main. De plus, les surplus de légumes sont écoulés gratuitement dans l’école et dans la communauté.

« On a aussi une approche écologique, on cultive bio, avec des semences ancestrales, etc. Former des citoyens du monde de demain est aussi l’objectif du cours », souligne Mélanie Beauchemin, enseignante.

Le projet s’est ouvert encore plus à la communauté cette année en accueillant des tout-petits du CPE situé non loin de l’école pour une activité jardin. « On souhaite aussi collaborer avec des personnes aînées prochainement », ajoute Mme Beauchemin.

légumes Jardins de Paul

©Photo école secondaire Paul-Arseneau

Une récolet aux Jardins de Paul

Karine Lévesque

©Photo gracieuseté

Karine Lévesque, enseignante originaire de L’Assomption, est l’auteure du livre “De l’école au jardin, guide de jardinage pédagogique en milieu scolaire”

Quand le milieu embarque

L’idée d’un jardin pédagogique a germé un jour dans la tête de Karine Lévesque, enseignante originaire de L’Assomption, alors qu’elle voulait offrir « un peu d’air » aux élèves de son école sans fenêtres. Son projet, les Jardins des Patriotes de l’école secondaire Louis-Joseph Papineau à Montréal, est aujourd’hui celui d’une communauté et fait l’objet d’un livre, paru en septembre, intitulé « De l’école au jardin, Guide de jardinage pédagogique en milieu scolaire ».

« Dans le livre, j’aborde toutes les facettes que revêt un tel projet, que ce soit le verdissement des cours d’école, la pédagogie active, la lutte à l’obésité chez les jeunes, le manque de nature, de même que l’éducation relative à l’environnement en cette ère des changements climatiques », énumère l’auteure enseignante et fondatrice des Jardins des Patriotes.

Un des objectifs était d’offrir un projet pour ses élèves en formation préparatoire au travail, des élèves qui obtiennent une certification et non pas un diplôme d’études secondaires. Le projet a rapidement suscité l’intérêt de la communauté, qui lutte notamment contre le manque d’offre de produits frais et d’épiceries à moins de 500 mètres, dans Saint-Michel, un quartier défavorisé.

Aujourd’hui, la superficie cultivée des jardins des patriotes représente environ 1800 mètres carrés, incluant une vaste serre financée grâce à Centraide. Tout au long de l’année, grâce à la coordination de Vivre Saint-Michel en santé, le projet accueille différents groupes comme les camps de jour, des patients suivis en santé mentale par le CIUSSS, le Carrefour Jeunesse-Emploi, Emploi-été Canada, notamment.

Tout le travail de levée de financement a d’abord été porté à bout de bras par Mme Lévesque qui a dû convaincre les partenaires un à un. « C’est un travail énorme et c’est pourquoi, dans le livre, je suggère des marches à suivre pour ceux qui souhaitent monter un projet de jardin. Ce n’est pas qu’un livre sur le jardinage », indique celle qui s’est toujours sentie concernée par les problématiques sociales et l’adaptation scolaire.

« C’est très gratifiant de constater les bienfaits que le jardin apporte aux jeunes comme l’augmentation de la consommation de légumes, la motivation, le goût d’être plus actif physiquement et socialement, par exemple, en plus de limiter le flânage», souligne Mme Lévesque.

D’autres exemples locaux

Le Carrefour jeunesse-emploi de la MRC L’Assomption animait, cet été, un plateau de travail dédié à sa clientèle en réinsertion sociale et préparation à l’emploi. Le tout avait lieu au jardin communautaire de Repentigny et favorisait notamment les échanges intergénérationnels avec les autres participants en plus d’offrir un stage et une riche expérience personnelle.

Les Jardins du méandre de L’Assomption sont dédiés à la clientèle présentant un trouble du spectre de l’autisme, un trouble envahissant du développement ou une déficience intellectuelle. Ils leur offrent une rare occasion de socialiser, de prendre de l’estime de soi et de développer leurs aptitudes.

Jardins de Paul affiche

©Photo gracieuseté

Des élèves présentent l’affiche officielle des Jardins de Paul.

Commentaires

7 novembre 2018

Monique Gadoury

Bravo, et encore Bravo

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média