Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Baseball

Retour

09 novembre 2018

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Simon-Olivier Sylvestre, membre de l’équipe de baseball des Cyclones

Dans le sport, on dit souvent que le terrain révèle la véritable personnalité d’un athlète. Dans le cas de Simon-Olivier, c’est entièrement vrai.

Simon-Olivier Sylvestre est un jeune homme généreux. C’est la personne qui lève toujours la main pour offrir son soutien quand les gens recherchent de l’aide. 

Impliqué dans plusieurs équipes, durant son passage au collégial, il est apprécié de tous ceux qui le côtoient. «Simon-Olivier, c’est celui qui est disponible, qui s’engage et qui ne se plaint pas», ajoute Mathieu Joyal, conseiller à la vie étudiante au sujet de l’étudiant-athlète. Le jeune homme qui étudie en Sciences de la nature est un bel exemple de persévérance et de progression, autant dans la pratique sportive qu’au niveau scolaire.

Simon-Olivier a fait partie de l’équipe de baseball du Cégep durant trois saisons. Il est arrivé au sein de l’équipe à l’automne 2016. C’était un joueur effacé qui s’acclimatait au niveau du jeu collégial. C’était le niveau de baseball le plus élevé auquel il faisait face. «Les premières fois que tu arrives au marbre pour une présence au bâton et que tu affrontes un lanceur qui fait partie d’une équipe de la Ligue junior élite du Québec, c’est toute une adaptation. Surtout quand ton équipe de provenance est de niveau midget "A"», selon les propos de Simon-Olivier.

Par contre, trois saisons plus tard, c’est l’un des meilleurs frappeurs des Cyclones et un joueur de premier but sur qui l’équipe peut compter à chaque instant. Sa persévérance aura porté ses fruits et il sera passé de joueur réserviste à joueur partant durant son parcours collégial.

Quand on lui parle de son parcours, il mentionne sans hésiter que la pratique sportive a été très positive depuis qu’il étudie au Cégep à L’Assomption: «Le sport a joué un rôle de motivation au début et a développé mon sentiment d’appartenance au fil du temps.»

D’ailleurs, Simon-Olivier a aussi fait partie de l’équipe de basketball masculin du Cégep pour deux saisons (2016-2017 ainsi que 2017-2018). Cette année, il prend une pause de basketball parce que ses genoux le font souffrir. De plus, toujours au sujet de son parcours collégial, il mentionne qu’il aurait aimé recevoir le conseil suivant alors qu’il était en secondaire 5: «Prépare-toi, apprends à t’organiser maintenant. C’est ça qui va te permettre de vivre pleinement ta vie d’étudiant. C’est ça qui m’a permis de faire partie de deux équipes dès le départ. Je jouais au baseball, je faisais le camp de basket, j’avais un emploi rémunéré de dix à quinze heures par semaine, mais quand la mi-session arrive c’est beaucoup de pression. En fait, c’est ce que je trouvais le plus difficile.»

Il avoue ouvertement que le travail et l’étude assurent la réussite: «Si tu veux de bonnes notes, tu dois étudier. Les bons résultats au secondaire, on les a parfois sans mettre les efforts. Au niveau collégial, c’est différent.»

Dans le sport, on dit souvent que le terrain révèle la véritable personnalité d’un athlète. Dans le cas de Simon-Olivier, c’est entièrement vrai. Tout comme sur le terrain, il est déterminé et persévérant à l’école. L’étudiant qui en est à sa dernière année en Sciences de la nature vise la Polytechnique pour la suite de ses études. En plus, il a choisi le programme de génie logiciel. «Ce n’est pas la seule raison qui me pousse dans cette direction, mais je suis un amateur de jeu vidéo et le génie logiciel ouvre certaines portes dans ce monde», confie ce dernier. (PC)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média