Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

15 décembre 2018

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Gabriel Couillard est membre de l’équipe de basketball des Cyclones

Gabriel Couillard Cyclones

©gracieuseté

:Gabriel avoue candidement que le choix de Cégep s’est arrêté sur L’Assomption à cause du basket.

Gabriel Couillard en est à sa troisième saison chez les Cyclones. Étant le plus jeune d’une famille de 3 enfants, il faisait partie du programme sport-études de l’école secondaire Félix-Leclerc comme son frère Guillaume lors de son passage au secondaire. Il est un leader positif au sein de l’équipe de basketball du Cégep.

Gabriel provient d’une famille de basketball. « Ma sœur Catherine a joué à Félix-Leclerc et au Collège de l’Assomption au secondaire pour poursuivre son parcours au collégial à Montréal en division 1. Mon frère a été en sport-études en basketball et il a aussi joué pour les Cyclones au Cégep à L’Assomption. Je suis maintenant ici, après mon passage en sport-études moi aussi. Mon père, ma sœur et mon frère arbitrent. Le basket chez-nous, on a ça dans le sang».

Ce qu’il aime du basketball c’est que c’est un sport collectif où on joue tantôt à l’attaque, tantôt à la défensive. Mais quand on lui demande ce qu’il aime le plus de son sport, on voit ses yeux qui brillent et un sourire qui en dit long apparaître. « Faire des paniers C’est ça que j’aime » On sait que la réponse vient du for intérieur et qu’elle est pleinement sentie avec l’expression non verbale qui vient avec cette affirmation.

Gabriel avoue candidement que le choix de Cégep s’est arrêté sur L’Assomption à cause du basket. « S’il n’y avait pas eu de basketball, je serais allé étudier ailleurs. » Bien que le Cégep à L’Assomption soit celui qui est le plus proche du domicile familial, sa priorité pour la pratique sportive avait préséance sur la décision qu’il devait prendre. « Le basketball c’est ma passion. Je suis content d’être à L’Assomption pour la distance, pour le Cégep lui-même qui est un beau milieu de vie mais il devait y avoir du basketball dans mon passage au collégial. » Il avoue aussi qu’il a choisi de faire son Cégep en trois années au lieu de deux pour alléger l’intensité de son parcours académique parce qu’il a besoin de médication pour l’attention mais cela comportait aussi un avantage secondaire. Il pouvait jouer au basketball un an de plus. « La priorité, c’était ma réussite. Je voulais réussir et avoir un bon passage au collégial.

Lors de son passage au Cégep, Gabriel a développé une méthode. De son propre aveu, il s’est vraiment pris en mains. Il s’est mieux organisé. Il veut aussi être un bon modèle et une référence pour ses coéquipiers, pas juste sur le court mais aussi dans les études. Il a de nombreuses qualités : Gabriel sera certainement de retour sur les courts de basketball après son passage universitaire. Ce jeune homme calme, bourré de talent et de qualités reviendra l’espère-t-on dans la région pour redonner au basketball Lanaudois.(PC)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média