Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

02 décembre 2018

Climat de travail tendu à l’hôtel de ville

Saint-Sulpice

Saint-Sulpice recadrée

©Photo - archives

Une dizaine de citoyens s'étaient déplacés à l'l'assemblée extraordinaire à la salle du conseil.

POLITIQUE MUNICIPALE. Il a été question de « plan de redressement global » au sein de la municipalité de Saint-Sulpice lors de l’assemblée extraordinaire du lundi 26 novembre. C’est à travers ces termes que Michel Gobeil, qui occupait le poste de directeur général et secrétaire-trésorier par intérim du 19 au 26 novembre dernier, a résumé le point à l’ordre du jour qui avait attiré une dizaine de citoyens, parmi lesquels on comptait notamment d’anciens employés municipaux.

Un plan dont les tenants et aboutissants n’ont finalement pas été dévoilés, puisque les membres du conseil auront à se pencher sur ce dossier au cours des prochaines semaines.

La mise en place d’une conciliation entre deux employés de la municipalité ainsi que l’adoption de certaines mesures temporaires de suspension ont toutefois donné le ton à la nature de la problématique.

« Il est nécessaire que les personnes qui ont eu un problème de communication soient remises en contact, mais il faut prendre le temps de bien faire les choses et de les encadrer de la bonne façon, estime M. Gobeil. Il y a un travail de rapprochement à faire en autant que les gens le veuillent bien. »

Quelques conseillers ont abondé en ce sens en mettant l’accent sur le fait de travailler main dans la main ainsi qu’en assurant que les enjeux conflictuels seront corrigés.

Dans la salle, deux anciens salariés ont pris la parole afin de témoigner de leur propre expérience de travail négative au sein de la municipalité de Saint-Sulpice. À tour de rôle, ces personnes ont partagé avoir vécu le même type de conflits que l’actuelle personne plaignante. « Il y a eu de la médiation, mais ça été pire après », termine l’une d’elles.

Période de budget et de travaux

Pour sa part, le maire Michel Champagne y a été d’une mise en contexte en rappelant les nombreux échéanciers auxquels la Ville serait présentement confrontée.

« On est en période de budget, il y a des travaux à travers la municipalité avec des grandes sommes d’argent et il y a des grands retards dans l’administration. On a la responsabilité de faire avancer ces dossiers-là. On a aussi l’obligation de faire les choses correctement et légalement. »

En fin de rencontre, un citoyen a questionné les élus sur le travail qui a été fait en amont dans le chapitre des relations de travail à l’hôtel de ville. « Pourquoi ne pas avoir engagé un psychologue industriel au début du conflit? Ça aurait été plus humain et ça aurait coûté moins cher. »

Du côté des élus, on assure que les obligations de tous et chacun seront respectées dans ce dossier avant d’entreprendre quelques mesures que ce soit.

La prochaine séance du conseil de la municipalité de Saint-Sulpice aura lieu le lundi 3 décembre à 19h à l’hôtel de ville.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média