Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

26 décembre 2018

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

«C'est le résultat d'une accumulation de frustrations» - Monique Pauzé

Démissions au caucus du Bloc québécois

Monique Pauzé

©archives

«On s'est pilé sur le cœur déjà, mais après des frustrations répétées, ce n'était plus possible de travailler ainsi», souligne Monique Pauzé

Les sept démissionnaires du caucus du Bloc québécois, dont la députée dans Repentigny Monique Pauzé, siégerons comme candidats indépendants, sous le titre de «Groupe parlementaire québécois»

C'est le titre que se sont donné les sept démissionnaires le matin du mercredi 28 février, après avoir annoncé en conférence de presse qu'ils ne représenteraient plus la bannière bloquiste à cause de trop grandes divergences avec leur chef, Martine Ouellet. Les députés vont revenir au Bloc en septembre lors de la rentrée parlemntaire.

«On s'est pilé sur le cœur déjà, mais après des frustrations répétées, ce n'était plus possible de travailler ainsi», souligne Monique Pauzé, de la colline parlementaire quelques heures après l'annonce.

Elle mentionne que la goutte qui a fait déborder le vase est le discours que Mme Ouellet a prononcé lors du conseil général du parti le samedi 17 février. Cette dernière avait avoué sentir de la «résistance» au sein du parti. «On se fait chicaner en public, se désole Monique Pauzé énumérant les frustrations accumulées depuis plus d'un an.

(NV)

Alexandra Bastien donne un second souffle à « Terminator »

Durant la dernière année, l’artiste qui excelle en peinture corporelle, Alexandra Bastien, a travaillé avec Céline Dion, le créateur Jean-Claude Poitras, des acteurs d’Harry Potter et de Star Wars ainsi que des séries Supernatural et X-Files, pour ne nommer      que ceux-là. Cette fois, elle rendait hommage à Arnold Schwarzenegger à l’occasion d’un événement qui se tenait du 1er au 4 mars, en Ohio, aux États-Unis.

 

Lors du Arnold Sports Festival, qui célébrait cette année sa 30e édition, des athlètes de partout dans le monde s’affrontaient lors de différentes compétitions où l’haltérophilie était à l’honneur. Pour souligner cet anniversaire, les plus grands artistes de bodypainting du monde y ont également pris part.

« Les artistes de l’émission Skin wars, une téléréalité portant sur le bodypainting, étaient présents. J’étais donc comme une petite recrue et j’ai vécu une fin de semaine exceptionnelle », relate la femme de Repentigny.

Durant les trois jours où Alexandra et sa modèle Caroline étaient présentes au Arnold Sports Festival, près de 120 000 visiteurs ont assisté à l’événement de renommée internationale. « Nous avons bénéficié d’une immense visibilité », continue celle qui a donné du coup ses premières entrevues à la télévision américaine.

De retour chez elle, la jeune femme confie aussi avoir été inspirée par les athlètes qu’elle a rencontré tout au long de son récent séjour américain. « Je me suis rendue compte que ce n’est pas seulement une question de physique et de muscles, il y a une grande part de dépassement de soi. »(ON)

Alexandra Bastien

©archives

Les Amandiers lui a permis de s'épanouir

Maude Rivière s'apprête à vivre une nouvelle étape après avoir résidé pendant 13 ans dans un logement adapté des Amandiers à Repentigny. Elle emménagera en juin avec son fiancé dans une maison adaptée à ses besoins.

Les Amandiers a tout changé pour Maude Rivière, qui vit avec un handicap physique depuis l'âge de 15 ans. «Dès 18 ans, j'habitais dans des familles d'accueil du Bouclier, mais malheureusement ça ne convenait pas du tout à la jeune fille active que j'étais, raconte la femme de 33 ans. On t'offre un lieu où habiter, mais ce n'est pas comme être chez soi».

De plus, elle affirme avoir changé d'endroit plusieurs fois, nuisant ainsi à ses études, qu'elle a d'ailleurs cessées. Ceci l'empêchait du même coup d'avoir une véritable vie sociale.

Avec l'ouverture des Amandiers en 2005, Maude avait l'occasion de «se prouver» qu'elle était capable de s'occuper de ses choses elle-même, tout en ayant accès à de l'assistance pour les soins quotidiens, sans contrainte d'horaire. Lors de consultations, l'organisme Les Amandiers a ciblé des besoins en matière de services aux personnes handicapées physiques, dont de l'aide et du répit aux proches aidants. Présentement les Amandiers offre des services à 10 membres aux Manoirs des Seigneurs à Repentigny et à 14 membres à la Symphonie du Boisé dans le secteur La Plaine. (NV)

 

 

Maude Rivière

©archives

Les Amandiers a tout changé pour Maude Rivière

Un moment touchant pour Maxim Varin il arbitre un match comme son père l'aurait fait

Arbitrer un match de hockey dans une ligue de garage est un geste au quotidien qui peut sembler presque banal. Mais inviter un jeune de 10 ans à venir arbitrer un match à la mémoire de son père, décédé le 12 février dernier d'un cancer, c'est exceptionnel. C’est pourtant ce qu'a réalisé Paolo Réhel, un ami du défunt Steve Varin, alors qu’il a invité Maxime à se joindre à lui le temps d'une rencontre pour lui donner la chance d’expérimenter ce que vivait son père depuis les 19 dernières années.Arbitrer un match de hockey dans une ligue de garage est un geste au quotidien qui peut sembler presque banal. Mais inviter un jeune de 10 ans à venir arbitrer un match à la mémoire de son père, décédé le 12 février dernier d'un cancer, c'est exceptionnel. C’est pourtant ce qu'a réalisé Paolo Réhel, un ami du défunt Steve Varin, alors qu’il a invité Maxime à se joindre à lui le temps d'une rencontre pour lui donner la chance d’expérimenter ce que vivait son père depuis les 19 dernières années. (PC)

 

Maxime Varin

©archives

Maxime Varin a officié le match comme son père l'aurait fait.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média