Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

05 février 2018

Djemila Benhabib en visite à Repentigny

Conférence «La laïcité, un combat humaniste sans relâche»

©(Photo – gracieuseté)

Dans le cadre de son déjeuner-conférence, la députée bloquiste Monique Pauzé avait invité Djemila Benhabib, récipiendaire du Prix international de la laïcité 2016, à venir s’entretenir du sujet auprès de 250 résidents de la circonscription.

Aux partisans de la laïcité qui ont peur d’être perçus comme des racistes, Djemila Benhabib qui a vécu les prémisses d’une dictature islamiste répond: «Malheureusement, les propos sur la laïcité sont perçus de façon très différente dépendant s’ils sont tenus par des Québécois de souche ou des gens qui viennent d’ailleurs. En 2009, après la parution de "Ma vie à contre-Coran", j’étais la seule personne de culture musulmane à défendre la laïcité. J’ajoutais ma voix à celle de milliers de Québécois qui, suite à la Révolution tranquille, avaient opté pour la sécularisation de l’État. Il y a bon nombre de Néo-Québécois qui ont choisi le Québec comme terre d’accueil pour fuir des conflits politico-religieux dans leur pays et ces gens aimeraient être entendus. Malheureusement, on ne leur offre aucune tribune. Il faudrait que ces gens puissent témoigner de ce qu’ils ont vécus et, donc, pourquoi ils souhaitent participer activement à bâtir le Québec de demain sur des valeurs laïques.»

La députée pour la circonscription de Repentigny poursuit: «Djemila Benhabib est une femme exemplaire. Condamnée à mort par les islamistes, elle et sa famille ont dû quitter l’Algérie pour se réfugier en France en 1994. Depuis son arrivée au Québec en 1997, elle n’a pas cessé de se battre pour la liberté d’expression, les droits des femmes, l’éducation et la laïcité et je souhaitais que les gens de la région puissent écouter son histoire. Pour ma part, je reconnais que la discrimination est un enjeu bien réel auquel il faut s’attaquer, mais je persiste à dire que la nation québécoise n’est pas xénophobe.»

Même si l’engagement de Mme Benhabib lui vaut d’être régulièrement la cible de menaces physiques, de campagnes d’intimidation et de poursuites judiciaires de la part de groupes islamistes et de leurs alliés, elle a précisé qu’elle continuera de se battre pour livrer son message. (PC)

Le prochain déjeuner-conférence de la députée Monique Pauzé se déroulera sous le thème de l’environnement, le dimanche 22 avril, au Centre à Nous. Réservation obligatoire au 450 581-3896.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média