Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

11 avril 2018

Nathalie Vigneault - nvigneault@lexismedia.ca

Monique Pauzé espère des appuis dans la foulée de Kinder Morgan

©(Photo – gracieuseté)

Alors qu'une «crise constitutionnelle» plane dans l'Ouest du Canada avec le pipeline Trans Mountain, la députée de Repentigny Monique Pauzé tentera de convaincre les parlementaires à Ottawa de voter pour son projet de loi visant à donner plus de pouvoir aux provinces et aux villes.

Son projet de loi C-392 doit être débattu en Chambre dans les prochaines semaines, soit le 3 mai. Il devait être présenté en avril, mais a été reporté.

«En plus de rencontrer différents groupes, associations et municipalités dans ma circonscription, je compte aussi convaincre mes collègues à Ottawa, tous partis confondus, à l'importance de doter les gouvernements de proximité de plus de pouvoirs dans la gestion de leur territoire», explique Mme Pauzé.

Elle fait notamment référence à Limoilou, un quartier de Québec représenté par le conservateur Alupa Clarke, et qui à cause du port à proximité a subi les conséquences du transbordement de poussière d'oxyde de fer. L'incident est relaté dans le récent documentaire «Bras de fer».

«Gatineau, Châteauguay et Terrebonne ont été battues lorsqu’elles ont voulu réglementer l’implantation d’antennes cellulaires chez elles. Mascouche, Neuville et Saint-Cuthbert se sont heurtées aux pouvoirs fédéraux en ce qui concerne les aéroports», énumère Mme Pauzé.

«Burnaby voit la Cour d’appel fédérale rejeter son appel contestant la décision de l’Office national de l’énergie d’approuver Trans Mountain, même si le projet enfreint les règlements municipaux, ajoute-t-elle. Si le fédéral n’a pas la décence de respecter nos lois de son plein gré, forçons-le à le faire », soutient la députée de Repentigny en rappelant que le Québec a jusqu'à maintenant échappé à cet affront avec le pipeline Énergie Est.

Rappelons que le projet de loi sur la gestion du territoire de Mme Pauzé vise à modifier huit lois sur des compétences exclusives au palier fédéral. En substance, Mme Pauzé affirme: «En plus d’assurer une meilleure protection de l’environnement et un aménagement plus harmonieux du territoire, le projet de loi vient instaurer une certitude juridique dans des domaines marqués par de nombreuses contestations judiciaires liées au partage des compétences.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média