Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

16 Avril 2018

Nathalie Vigneault - nvigneault@lexismedia.ca

Des employés deviennent actionnaires de Stageline

Des employés deviennent actionnaires de Stageline

©Photo gracieuseté

Afin de conserver le savoir-faire développé au fil des 30 dernières années, le fondateur de Stageline Yvan Miron a décidé, en collaboration avec deux nouveaux partenaires, d'intégrer sept membres de la direction au sein de l'actionnariat.

Avec le départ de deux actionnaires ainsi que de la Caisse de dépôt, il fallait donc revoir la participation dans l'entreprise. «Mon objectif était de continuer à bien faire ce qu'on fait ici et pour garder notre expertise, je crois profondément que cela passe par les gens qui ont participé à la croissance de l'entreprise», explique M. Miron, qui demeure toujours l'actionnaire principal et le PDG de Stageline.

©Photo gracieuseté

Yvan Miron, fondateur et président-directeur général de Stageline

L'entente avec deux nouveaux partenaires, soit le Fonds de solidarité FTQ et Roynat (Banque Scotia), a cela de particulier qu'elle permet à sept membres de la direction d'accéder au capital action. Il s'agit de Pierre-Luc Rompré, Jean Paquet, Francine Laliberté, Dominic Bossé, Jonathan Doucet, Frédéric Lemieux-Samson, Frédéric Munger. La fille de M. Miron, Marianne Miron, qui travaille en tant que chargée de comptes, fait aussi partie de l'équipe de nouveaux actionnaires.

M. Miron ne cache pas que d'autres fonds d'investissement canadiens et américains sont venus frapper à sa porte, mais selon lui, ces gens de l'extérieur n'ont pas la même proximité avec la communauté, un ingrédient qui a participé et qui participe encore au succès de l'entreprise.

Travailleurs recherchés

Une dizaine de postes viennent de s'ouvrir pour de la fabrication en usine: soudeur d'aluminium et d'acier, technicien hydraulique, mécanicien d'entretien, journalier saisonnier, technicien en génie mécanique, ingénieur mécanique et préposé réception et expédition.

De plus, chaque année, de la main-d'œuvre est aussi requise pour les événements sur le terrain. «Comme l'entreprise est en constante croissance et que la saison de pointe est commencée, nous avons un grand besoin d'employés. Il peut arriver qu'une fin de semaine nous ayons 200 activités en même temps. On recherche aussi des gens qui sont bilingues et qui aiment voyager», indique le PDG.

Une révolution dans le domaine

Que ce soit à Osheaga ou encore lors d'un spectacle extérieur dans un parc de quartier, Stageline a créé une petite révolution dans le monde du spectacle en plein air.

«Auparavant, les grandes scènes étaient construites sur place de toutes pièces, moi j'ai tout remplacé ça par de l'équipement», explique M. Miron. L'entrepreneur a aussi su répondre aux impératifs de sécurité, ainsi que de temps d'installation et de démontage.

«Il y a 30 ans, j'étais l'utilisateur du produit, je louais principalement. Puis, voyant que le concept n'existait pas ailleurs, j'ai commencé à commercialiser. Une activité nourrissait l'autre, car en faisant des tournées on développait beaucoup de compréhension de ce qu'on faisait bien et de ce qu'on avait à améliorer et on intégrait tout ça dans nos produits», raconte M. Miron.

Aujourd'hui, les scènes mobiles de Stageline sont utilisées dans plus de 20 000 évènements et ce, dans 48 pays à travers le monde. L'entreprise est considérée comme leader nord-américain en location de scènes mobiles.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média