Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

29 Mai 2018

Nathalie Vigneault - nvigneault@lexismedia.ca

Le CFP pionnier en prévention de la cyberdépendance

Le CFP pionnier en prévention de la cyberdépendance

©Photo Nathalie Vigneault

Et si les sports électroniques devenaient un outil pour prévenir la dépendance au jeu et la cyberdépendance? C'est le pari qu'a fait le CFP des Riverains avec le projet E-sport, qui allie promotion des saines habitudes de vie et plaisir de jouer.

L'établissement scolaire est le premier de la région du Grand Montréal à faire partie de la Fédération québécoise des sports électroniques (FQSE), mais surtout le premier à aller aussi loin dans la prévention de la cyberdépendance et la promotion des saines habitudes de vie.

©Photo Nathalie Vigneault

La salle de pratique comprend des installations de pointes, permettant de jouer en réseau fermé.

Pour pouvoir accéder à la salle de jeux vidéo dernier cri, l'élève doit avoir complété au moins une heure de sport dans la dernière semaine et avoir maintenu ou amélioré ses notes. De plus, il doit assister à des séances d'information sur la saine alimentation, la cyberdépendance, le sommeil, la gestion du stress notamment. En contrepartie, l'élève a le privilège de faire partie de la FQSE et de monter une fiche de performance, pouvant le mener, sait-on jamais, à des événements et des compétitions.

Overwatch, NHL, Super Smash Bros, entre autres, sur console ou PC, les élèves sont appelés à jouer en équipe. «Cela permet aux jeunes de développer leurs interactions sociales plutôt que d'être seul devant leur écran. Ils vont aussi développer leur esprit d'équipe, formuler des commentaires constructifs, être respectueux entre eux et développer leur leadership», explique Charles-Alexandre Pelletier, professeur responsable du projet E-Sport.

Constat alarmant

Le projet E-sport est né d'une réflexion sur la problématique des longues heures passées sur la console de jeu et des inquiétudes des parents à cet égard. En moyenne, un jeune peut passer de 8 à 10 heures par jour devant l'écran, ce qui a nécessairement un impact dans différentes sphères de sa vie, dont les résultats scolaires et la motivation.

Patrick Pigeon, président de la FQSE, Charles-Alexandre Pelletier, professeur responsable du projet E-Sport, Laurie Goupil Barsetti, psychoéducatrice, Johanne Prud'homme, directrice du CFP des Riverains et Jean-Marc Dubuc, directeur adjoint du CFP des Riv

Il faut aussi savoir que le CFP des Riverains octroie chaque année à plus de 500 élèves des formations en informatique à travers le DEP en soutien informatique et le programme intégré secondaire collégial (PISC), des jeunes plus enclins à être attirés par les jeux vidéo.

«À partir de ce constat on s'est demandé: qu'est-ce qu'on fait avec ça?, soulève Jean-Marc Dubuc, directeur adjoint du CFP des Riverains.  Des actions s'imposaient, car non seulement il s'agit d'un phénomène de société, mais il est particulièrement réel ici dans le contexte informatique cité».

«Domter la bête»

L'approche choisie par les responsables du CFP des Riverains ne fut donc pas celle de la répression ou de l'interdiction, mais plutôt celle d'essayer de «dompter la bête», selon l'expression employée par M. Dubuc.

Ainsi, on a choisi de créer un projet parascolaire qui allait faire l'équilibre entre le plaisir de jouer et l'intégration des bonnes habitudes de vie, afin de favoriser la réussite scolaire. Le CFP s'est entouré d'une équipe, dont fait partie une psychoéducatrice.

«On veut s'assurer que le temps consacré aux jeux vidéo le sera de façon égale dans les autres sphères de la vie. Avoir une passion, comme celle des jeux vidéo n'est pas un problème en soi. Ici, on souhaite plutôt offrir l'opportunité de pratiquer ce loisir dans un cadre qui permet de gérer sainement cette activité qu'ils pratiquent de toute façon chez eux», explique Laurie Goupil Barsetti, psychoéducatrice.

Pour Patrick Pigeon, président de la FQSE, le projet E-Sport du CFP des Riverains «est incontestablement le projet le plus développé au Québec en ce qui concerne la promotion des saines habitudes de vie. Je tiens à féliciter la direction pour le travail accompli, vous êtes vraiment des pionniers», a-t-il mentionné.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média