Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

29 Mai 2018

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Une pétition pour dénoncer le manque de lits additionnels

Hôpital Pierre-Le Gardeur 

©Photo Hebdo Rive Nord – Sarah Elisabeth Aubry

Trois organismes issus de la région de Lanaudière se sont unis dans l’objectif de faire avancer le dossier du nombre de lits additionnels à l’Hôpital Pierre-Le Gardeur. Pour le moment, le ministre de la Santé et des Services sociaux prévoit l’ajout de 150 lits; un nombre jugé insuffisant par les intervenants. C’est pourquoi ils lancent une pétition dans Lanaudière.

Le gouvernement du Québec, le ministre de la santé du Québec et le CISSS de Lanaudière envisagent d’entreprendre des travaux d’agrandissement à l’HPLG. Il est prévu l’ajout de 150 lits additionnels à l’installation actuelle. Or, les trois organismes, soit le Comité des usagers du CISSS de Lanaudière, la FADOQ-Région Lanaudière et l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR), déplorent cette décision et tenteront de se faire entendre auprès du gouvernement du Québec en déposant une plainte.

Ce sont 250 lits qui ont été promis. On ne les voit toujours pas. La population est en augmentation et elle est vieillissante. -La directrice générale de la FADOQ-Région Lanaudière, Danielle Perreault

Ils affirment qu’avec le vieillissement et l’accroissance de la population, en plus de l’arrivée des familles montréalaises et lavalloises qui s’installent dans les MRC de L’Assomption et des Moulins, le nombre de lits est insuffisant et ne répond pas aux besoins de la population.

Patients sur civières 

Le vice-président du CDU du Sud de Lanaudière, Jean Henrichon, explique avoir observé, à titre de bénévole, et ce, un an après l’ouverture de l’Hôpital Pierre-Le Gardeur, des gens disposés sur des civières.

« En 2010, l’option d’ajout de 250 lits est abordée. Quelques années plus tard, ce sont 150 lits qui sont retenus. En 1986, 142 000 habitants résidaient au Sud de Lanaudière et pour 2023, la population prévue est chiffrée à 323 000 habitants, représentant une augmentation de 126 %. S’il y a l’ajout de 150 lits, ceci équivaut à une hausse de 58 %».

Effet du vieillissement

Selon les organismes, les besoins et les services pour les personnes âgées ne sont pas adaptés. « Ce sont 250 lits qui ont été promis. On ne les voit toujours pas. La population est en augmentation et elle est vieillissante », souligne la directrice générale de la FADOQ-Région Lanaudière, Danielle Perreault. D’ailleurs, en 2011, les personnes âgées de 65 ans et plus occupaient 36 % des journées d’hospitalisation et en 2036, ça sera 56 %.

Problématiques de santé

L’Institut national de la santé publique projette d’ici 2036 une hausse du nombre d’hospitalisation et de chirurgies variant de 30 % à 70 %. Les organisations mettent en perspective que les urgences débordent et ce, dû au manque de lits. L’HPLG est classée comme l’un des pires au Québec avec plus de 23 heures d’attente moyen à l’urgence selon Services Québec. «Tout est relié, à l’avis de la présidente de l’AQDR-L’Assomption, Huguette Plouffe. Le temps d’attente, le manque de lits, l’utilisation des civières pour les remplacer, etc. Tous ces effets ont un impact direct sur la santé des citoyens et sur leur environnement.

Lancement d’une pétition

En plus des trois organismes membres, la coalition souhaite élargir son réseau, afin de sensibiliser le plus de citoyens sur cette problématique. Elle désire déposer une pétition demandant l’ajout de lits auprès du futur ministre de la santé, le 1er octobre prochain. Rappelons  qu’actuellement, 283 lits sont disponibles. La coalition en demande 250 supplémentaires, alors que le gouvernement du Québec en propose 150.

Pour accéder à la pétition, cdulanaudieresud.ca, fadoq.ca/lanaudiere et aqdr.org/section/lassomption/ 

Articles connexes