Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

30 Mai 2018

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

À Charlemagne, la sécurité avant tout

Changement dans les limites de vitesse sur le territoire

©(Photo Hebdo Rive Nord - Pierre Chartier)

SÉCURITÉ. La Ville de Charlemagne compte procéder à une modification des limites de vitesse sur son territoire dès le début de l’été 2018. Cette décision survient à la suite des recommandations déposées, en novembre dernier, par le Comité de gestion de la vitesse sur le réseau. Outre des modifications aux limites de vitesse, le comité y va aussi de certaines recommandations en ce qui a trait aux différentes mesures d’apaisement à prendre en considération.

Le conseil municipal de la Ville de Charlemagne a mis en place le Comité de gestion de la vitesse sur le réseau, dont le mandat consistait à soumettre des recommandations concernant la révision des limites de vitesse sur le territoire. Pour ce faire, le comité composé des conseillers Claudia D’Asti et Sylvain Crevier et du responsable du service de l’urbanisme Bruno Tardif ont consulté plusieurs études et documents produits par des villes et le ministère des Transports du Québec (MTQ), afin de présenter des recommandations tenant compte du contexte actuel et des expériences vécues sur d’autres territoires.

©(Photo Hebdo Rive Nord - Pierre Chartier)

Le maire Normand Grenier a expliqué les changements de vitesse qui s'appliqueront dès le mois de septembre.

D’ailleurs, pour le maire de la Ville de Charlemagne, Normand Grenier, en plus de répondre aux nombreux commentaires des citoyens sur la vitesse excessive dans les rues résidentielles : « Ce projet s’inscrit dans une continuité d’actions entreprises par la Ville et un ensemble de municipalités pour réduire la limite de vitesse sur leur territoire. »

Des mesures pour la sécurité

À la lumière de ces données recueillies par le comité dans le cadre de son mandat, la Ville de Charlemagne va donc procéder à des changements importants en ce qui a trait aux limites de vitesse actuellement en vigueur sur son territoire. Ainsi, la limite de vitesse à 70 km/heure actuellement permise, sur le Chemin des Quarante-Arpents, sera dorénavant de 50 km/heure.

Par ailleurs, la limite de vitesse de 50 km/heure, maintenant en vigueur sur la majorité des rues du territoire, sera abaissée à 40 km/heure. Finalement, la limite de vitesse de 30 km/heure aux abords des parcs et des écoles demeure la même.

Même si, dans un premier temps, la Ville de Charlemagne compte procéder à une modification des limites de vitesse sur son territoire, il n’en demeure pas moins qu’il existe diverses mesures de gestion de la vitesse, qui font d’ailleurs l’objet des recommandations du Comité de gestion de la vitesse sur le réseau.

Selon le rapport rendu public par le comité, la mesure de gestion de la vitesse la plus efficace demeure l’apaisement de la circulation. À cet effet, elle consiste principalement à modifier l’aménagement physique de la rue de manière à contraindre les conducteurs à ralentir, dont les mesures les plus connues sont les afficheurs de vitesse, les panneaux d’arrêt lumineux ou surdimensionnés.

D'ailleurs, lors du point de presse, le directeur général de la municipalité Bernard Boudreau a expliqué que la Ville de Charlemagne allait lancer le processus d'avis de motion au mois d'août, et que les élus vont se pencher sur la question au mois de septembre. Par la suite, une période de rodage est prévue afin de permettre aux résidants de se familiariser avec les nouvelles normes de vitesse en vigueur dans la municipalité.

Statistiques relatives aux vitesses des véhicules

Tel que mentionné précédemment, les vitesses élevées des véhicules ont des effets négatifs sur la sécurité routière, la qualité de vie des citoyens et sur l’environnement.

Proportion des accidents qui surviennent en milieu urbain :

51 % des accidents corporels, 37 % des accidents mortels et graves

(Source : SAAQ, 2010-2012)

La vitesse est en cause au Québec pour : 38 % des décès (175 décès par année); 32 % des blessés graves (645 par année); 21 % des blessés légers (8 150 par année)

(Source : SAAQ, 2009-2013)

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média