Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

15 Juin 2018

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Les inscriptions chez les Rhinos vont bon train

©gracieuseté - Hebdo Rive Nord

Les Rhinos se préparent pour la prochaine saison.

FOOTBALL. Les Rhinos de Repentigny ont débuté, il y a quelques semaines, leurs préparatifs en vue de la saison qui débutera en août et les inscriptions sont à la hausse. À titre d’exemple, l’équipe des peewee, 11 et 12 ans, qui comptait 25 joueurs l’année dernière en compte actuellement 39 tandis que celle des moustiques, 9 et 10 ans, qui comptait 32 joueurs, en 2017, en compte maintenant 46.

Selon les entraîneurs, il y a toujours des jeunes qui s’ajoutent au courant de l’été. Alors, ce sont d’excellentes nouvelles pour la santé du football dans la région.

Rappelons que les Rhinos sont le club école des programmes scolaires au secondaire. Dans la région, les finissants des Rhinos vont garnir les rangs du Collège St-Jean-Vianney, du Collège de l’Assomption et de l’Amitié. Par contre, lors d’un match hors-concours qui se tenait à Granby la semaine dernière, les trois équipes présentes (le Collège St-Jean-Vianney, J-H Leclerc de Granby et le Triolet) avaient toutes trois des finissants des Rhinos dans leur rang.

« Le football vit des moments difficiles au Québec en ce moment. Les inscriptions sont généralement à la baisse autant dans les programmes civils que scolaires. De notre côté, nous faisons des pieds et des mains pour maintenir notre niveau d’inscriptions et il est certain que nos fiches gagnantes nous aident énormément», souligne Jean-François Charlebois, entraîneur-chef des Rhinos depuis cinq ans, et maintenant entraîneur-chef de l’équipe cadet du Collège St-Jean-Vianney.

«Le faible succès des Alouettes nuit au rayonnement de notre sport et nous sommes victimes de la publicité négative des blessures malgré nos résultats. Les techniques que nous enseignons sont complétement différentes de ce qui était la norme il y a 10 ans. De notre côté, nous n’avons eu que trois blessures en cinq saisons, mais les médias sont toujours plus portés à rapporter les résultats négatifs que ce qui fonctionne bien», ajoute monsieur Charlebois.

Les moyens mis en place pour limiter les risques de blessures sont nombreux. Le plus important, selon les entraîneurs, est le fait que les jeunes arrivent très bien préparés et que le temps alloué aux techniques de base est très élevé. Les Rhinos offrent un camp de perfectionnement d’hiver volontaire et commence à pratiquer à l’extérieur, dès la fin avril, et continuent deux fois par semaine jusqu’à la première partie qui a généralement lieu à la mi-août. En incluant les quatre parties préparatoires et près d’une cinquantaine de pratique, les joueurs reçoivent donc environ 100 heures de formation avant leur première partie de la saison régulière.

«Les autorités de notre sport ont eu tendance à réduire le temps de pratique des jeunes pour diminuer le nombre de blessures, mais je crois qu’à l’inverse, nous devrions tous avoir un temps minimum obligatoire de préparation», explique Jean-François Charlebois au sujet des prochaines étapes qu’il aimerait voir intégrer aux règles pour améliorer le bilan de santé des équipes.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média