Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

15 Juin 2018

Geneviève Geoffroy - ggeoffroy@lexismedia.ca

Trois ans à l’ombre pour avoir tué d’un coup de tête celui qui l’accusait d’avoir volé son pichet de bière

©Photo Hebdo Rive Nord - Geneviève Geoffroy - Hebdo Rive Nord

JUSTICE. Le jeune homme de 25 ans, ayant tué d’un coup de tête celui qui l’accusait d’avoir volé son pichet de bière lors d’une chicane survenue sur la terrasse d’un bar de Repentigny en juillet 2015, vient d’être condamné à trois ans de pénitencier pour son crime.

Dany Doiron, qui était en liberté pendant son procès, devait initialement connaître sa sentence le 28  mai dernier, au palais de justice de Joliette. Or, c’est les menottes aux poings depuis le box des accusés au palais de justice de Laval que le jeune homme a reçu sa peine beaucoup plus rapidement que prévu, le 19 mars. Dix jours plus tôt, il a été arrêté à Terrebonne pour conduite avec les facultés affaiblies. Il a aussitôt été mis en détention et le prononcé de sa sentence a conséquemment été devancé.

Quand Dany Doiron a été arrêté, seulement deux semaines s’étaient écoulées depuis que le juge Serge Cimon l’a déclaré coupable d’homicide involontaire pour avoir causé la mort de Jason Santos, 23 ans, dans la nuit du 30 juillet 2015.

Traité de « fif »

Ce soir-là, vers 2h, Jasons Santos a accusé Dany Doiron, assis à une place près de la sienne, de lui avoir volé son pichet de bière. Il a commencé à l’insulter, notamment en le traitant de « fif », une insulte décisive qui a fait lever Dany Doiron de son siège.

Il était alors exaspéré et voulait que l’altercation cesse. Il a ainsi marché vers Jason Santos qui lui barrait le chemin. Il s’est avancé nez à nez de Jason Santos et l’a sommé de s’écarter. Il aurait alors perçu un geste de la part de Jason Santos et il lui a asséné un coup de tête, entraînant une chute mortelle, avant de prendre la fuite.

Le décès de Jason Santos a été constaté à 3h36 à l’hôpital. Il est décédé d’un trauma craniocérébral contondant dû une à une fracture derrière la tête causée par l’impact sur le sol de ciment de la terrasse.

Pas cru

Lors de son procès, Dany Doiron a admis avoir frappé Jason Santos, mais il alléguait avoir agi par réflexe et il invoquait la légitime défense parce qu’il aurait craint de se faire agripper ou frapper par Jason Santos.

Or, le juge ne l’a pas cru et a plutôt conclu que Dany Doiron, en s’approchant très près de Jason Santos, avait fait le choix de le défier. Selon le magistrat, plutôt que d’affronter Jason Santos, Dany Doiron bénéficiait de divers autres moyens pour mettre fin à ce conflit.

Pour expliquer sa réaction, Dany Doiron avait mentionné lors de son témoignage qu’il était « un homme capable de régler ses choses », qu’il ne voulait pas « passer pour un pissou » et qu’il n’avait pas « à reculer devant les gens ».

Dany Doiron devra purger 35 mois des 36 mois de pénitencier que le juge lui a infligé à la suite d’une suggestion commune de la poursuite et de la défense. En effet, un mois a été retranché de sa peine pour le temps qu’il a passé sous garde après son arrestation survenue le lendemain de la mort de Jason Santos.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par