Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

28 Juin 2018

Nathalie Vigneault - nvigneault@lexismedia.ca

Monique Pauzé s’acharne à plaider pour le Québec à Ottawa

©Photo gracieuseté - Hebdo Rive Nord

Monique Pauzé, députée fédérale dans Repentigny

Face à un parti au pouvoir qui tient rigidement le cap sur ses orientations sans trop tendre l’oreille selon Monique Pauzé, celle-ci a poursuivi la défense des intérêts du Québec à plusieurs égards au cours de la dernière session parlementaire.

Malgré les vagues qui ont ébranlé le Bloc québécois et entraîné la scission avec sept députés, maintenant cinq,  Monique Pauzé dresse un bilan positif de la dernière session à la Chambre des communes.

Pour elle, c’est clair : « Ottawa n’est pas le lieu pour débattre d’un référendum, mais plutôt pour défendre les intérêts du Québec ».

« Les députés québécois des autres partis ne prennent pas la défense du Québec, ils suivent leur ligne de parti. C’est vrai pour les pipelines, c’est vrai pour le chantier de la Davie où il n’y a eu trop peu trop tard, c’est vrai aussi pour la légalisation du cannabis et l’amendement demandé par Québec entre autres sur la culture à domicile qui fut écarté », énumère Mme Pauzé qui constate que la vraie démocratie est malmenée.

« Tout cet argent dépensé pour les comités d’études, ça sert à quoi à la fin si l’ensemble des amendements déposés sont rejetés unilatéralement par les libéraux? Cela serait différent dans un mode de scrutin proportionnel, une promesse non tenue de Justin Trudeau », rappelle Mme Pauzé.

Projet voté à l’automne

Reste à savoir si le projet de loi de Monique Pauzé sur le respect des lois provinciales et des règlements municipaux en matière de gestion territoriale ralliera les députés au-delà de la partisanerie.

Son projet de loi a d’ailleurs eu des échos en Colombie-Britannique dans la foulée du pipeline Trans Mountain. « Déjà, le NPD et le Parti Vert m’appuient. Je vais aussi continuer à cumuler les appuis au Québec pour les présenter et tenter de faire pencher la balance ».

Retour au Bloc?

Le dialogue est rétabli avec les instances du Bloc québécois, mais Monique Pauzé laisse la poussière retomber avant de décider quoi que ce soit quant à un éventuel retour sous la bannière qui l’a fait élire. Rappelons que Michel Boudrias dans Terrebonne et Simon Marcil dans Mirabel ont quitté Québec debout (Groupe parlementaire québécois) et rejoint le Bloc après le départ de Martine Ouellet.

« Martine Ouellet n’est plus là, mais ses idées demeurent, en particulier l’article 1, faisant de la souveraineté la priorité ultime. Il y a encore du ménage à faire », indique Mme Pauzé.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média