Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

19 juillet 2018

Nathalie Vigneault - nvigneault@lexismedia.ca

Nathalie Lasselin plonge à Repentigny

Nathalie Lasselin

©Photo Nathalie Vigneault

Propulsée par un petit «scooter» sous-marin à hélice, Nathalie Lasselin plonge et échantillonne l’eau et les sédiments marins du fleuve Saint-Laurent.

La plongeuse Nathalie Lasselin poursuit son odyssée de plongées dans le fleuve Saint-Laurent. Elle veut en savoir plus sur ce grand cours d’eau que nous côtoyons, mais que nous ne connaissons pas vraiment.

Nathalie Lasselin plongeuse

©Photo Nathalie Vigneault

Plusieurs plaisanciers ne connaissent malheureusement pas la signification du ballon de plongée qui avertit de sa présence.

Échantillonner l’eau et le fond marin pour connaître l’impact de l’homme sur le « Grand bleu » du Québec, telle est la mission que s’est donnée Nathalie Lasselin pendant le mois de juillet.

Après un saut dans l’eau à la Pointe-de-l’Île, elle était à Repentigny le lundi 16 juillet, sa 18e plongée en deux jours. Un véritable marathon, effectué par portion, entre Rockport en Ontario et Trois-Rivières.

Pesticides, herbicides, caféine, ibuprofène, antidépresseurs …, une équipe de chercheurs de l’Université de Montréal s’affaire à traquer dans son laboratoire les produits rejetés dans l’eau du fleuve et qui voyagent jusqu’à nous…

Quand j’explique aux gens ma démarche, plusieurs m’en remercient - Nathalie Lasselin

« Ces résultats pourront être mis en relation avec d’autres projets de recherche comme celui du Lampsilis à Trois-Rivières, ou avec d’autres chercheurs dans le monde », explique la plongeuse.

Curiosité

À chaque arrêt, qui s’effectue aux quatre kilomètres environ, Nathalie Lasselin ne passe pas inaperçue. Il est arrivé qu’elle doive accéder au fleuve par un terrain privé, alors elle frappe aux portes.

« Les gens se demandent pourquoi plonger dans cette eau pas très claire (voire même opaque et boueuse, comme on a pu le constater sur place à la marina de Repentigny), souligne-t-elle. Quand j’explique aux gens ma démarche, plusieurs m’en remercient ».

Un documentaire, des expositions et des conférences permettront au grand public d’en savoir plus.

En septembre, Nathalie Lasselin tentera une grande plongée de 30 à 40 heures de l’ouest à l’est sur la rive sud de l’Île de Montréal, un coup d’éclat pour sensibiliser les gens, qui pourrait se terminer à Repentigny…à suivre.

Pour suivre l’Odyssée aquatique urbaine de Nathalie Lasselin : urbanwaterodyssey.com

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média