Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

06 Juillet 2018

Nathalie Vigneault - nvigneault@lexismedia.ca

Les agriculteurs et le milieu municipal collaborent mieux

©Photo Caroline Babin - Hebdo Rive Nord

Stéphane Sansfaçon, président de l'UPA L'Assomption-Les Moulins, Chantal Deschamps mairesse de Repentigny et préfète de la MRC de L’Assomption et Denis Lévesque, maire de L’Épiphanie et représentant du conseil des maires en matière agricole.

Le lancement d’un deuxième plan d’action lié au Plan de développement de la zone agricole (PDZA) de la MRC de L’Assomption était l’occasion de souligner les bons coups, dont la création de canaux de communication entre le monde agricole et le monde municipal.

Ainsi, la création de tables de concertation a permis de rallier des représentants du secteur de l’agriculture. D’une de ces tables, a découlé des avancées importantes, dont l’uniformisation du coût du permis de construction et de rénovation d’un bâtiment agricole, plafonné respectivement à 300$ et 150$.

De là est née aussi une Stratégie de gestion durable des cours d’eau qui facilitera les demandes d’intervention dans les ruisseaux. « Certains agriculteurs qui voyaient leurs terres gorgées d’eau au printemps à cause de l’accumulation de sédiments dans les fossés intervenaient par eux-mêmes pour nettoyer les ruisseaux, et de façon inadéquate. Dans ce plan de cinq ans, nous sommes à l’étape de cartographier ses cours d’eau à l’échelle du bassin versant [de la rivière L’Assomption]», explique Stéphane Sansfaçon, président de l 'UPA L'Assomption-Les Moulins.

D’autres progrès figurent au plan d’action 2013-2017, dont le Programme d’aide aux propriétaires fonciers et la cartographie du potentiel de reboisement, une étude sur le foncier agricole (location, friches, morcellement, etc.) et la participation à différents programmes de transfert d’entreprises et de relève agricole.

« Pas moins de 31 mandats ont été réalisés dans les 11 parmi 12 actions issues du premier plan d’action 2013-2017. Pour le conseil des maires, cela ne fait aucun doute que le PDZA est un outil privilégié pour préciser les orientations en matière de développement de la zone agricole », a soutenu Denis Lévesque, maire de l’Épiphanie et représentant du conseil des maires en matière agricole.

L’agriculture omniprésente dans la MRC

Comme l’explique Martin Lapointe, directeur de l’aménagement du territoire de la MRC L’Assomption, l’objectif du PDZA et de son plan d’action est de garder une communication constante entre les milieux agricole et municipal.

« Il faut savoir que nous avons une zone agricole très importante et une communauté urbaine, elle aussi importante. C’est une dynamique qui se chevauche constamment sur notre territoire », explique M. Lapointe.

Rappelons que la MRC de l’Assomption est constituée à pas moins de 73% de terres agricoles, ainsi que de noyaux urbains totalisant plus de 125 000 habitants.

La suite

Le deuxième plan d’action 2018-2022, comporte neuf nouvelles actions. Parmi celles-ci, notons la cohabitation de la machinerie agricole et des véhicules sur les routes, une stratégie de remise en culture des terres en friches, une participation à la banque de terres ARTERRE de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) pour favoriser la relève agricole, accompagner les entreprises agricoles souhaitant diversifier leurs productions, mettre en place une plateforme de diffusion d’informations sur les pratiques innovantes en agriculture. On souhaite aussi mettre en contact des élèves avec les agriculteurs en vue de les sensibiliser à l’agriculture et au métier.

« Grâce à ce travail d’équipe extraordinaire, je suis déjà confiant qu’à l’image du premier plan d’action, nous serons fiers des résultats obtenus au moment de dévoiler le bilan », a conclut M. Lévesque.

Un PDZA, c’est quoi?

Le Plan de développement de la zone agricole est un outil de planification de la MRC déployé en collaboration avec le milieu agricole et servant à :

-mettre en valeur les entreprises agricoles et leurs produits;

-viser l’accroissement ou la diversification des productions, des produits, des modèles d’entreprises ou des modes de mise en marché;

-favoriser la reconnaissance de la multifonctionnalité de l’agriculture;

-encourager le développement des activités complémentaires à l’agriculture telles que l’agrotourisme et la transformation à la ferme.

(Source : MRC de L’Assomption)

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par