Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

10 Août 2018

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Lise Lavallée confirme la priorité pour la CAQ de se doter d’un protecteur de l’élève

Lise Lavallée confirme la priorité pour la CAQ de se doter d’un protecteur de l’élève

©Archives

Lise Lavallée députée de Repentigny

L’actualité a récemment mis au jour de nombreux cas de mauvaise gestion en matière d’intimidation ou de violences sexuelles chez les jeunes de niveau primaire et secondaire, et des cas de parents qui n’ont personne vers qui se tourner dans de telles circonstances.

Dans le cadre de la conférence de presse organisée par le mouvement  Québec contre les violences sexuelles  pour sensibiliser le gouvernement à mettre en place des mesures concrètes pour améliorer les processus de gestion lors de tels abus, la porte-parole de la CAQ en matière de Lutte contre l’intimidation, Lise Lavallée, députée de Repentigny, réitère l’engagement de sa formation politique à doter le Québec d’un Protecteur de l’élève. «Le système actuel ne favorise pas la protection de l’élève qui subit des violences sexuelles ou des actes d’intimidations. Il en est ainsi également pour les parents ou les élèves désirant dénoncer ces faits auprès des autorités compétentes» déplore la députée de Repentigny.

Rappelons qu’actuellement les protecteurs de l’élève sont à l’emploi des commissions scolaires et n’ont qu’un pouvoir limité de recommandation auprès de leur Conseil des commissaires et rien ne garantit l’application ou le suivi de leurs propositions. Depuis près de deux ans, la Coalition Avenir Québec demande au ministre Proulx d'agir enfin et de créer un Protecteur de l’élève accessible, dans toutes les régions, et indépendant des commissions scolaires. «L’objectif est d’assurer un traitement plus rapide, juste et équitable des plaintes. De nombreux parents d’élèves intimidés ou abusés sont laissés à eux-mêmes» souligne madame Lavallée.

«Si les électeurs du Québec octroient leur confiance à la CAQ le 1er  octobre prochain, notre formation politique s’assurera qu’un Protecteur de l’élève, entièrement indépendant, soit enfin accessible pour tous les enfants et parents du Québec» de conclure la députée de Repentigny livrant ainsi un premier engagement pour la CAQ.

(PC)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média