Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

31 Août 2018

Nathalie Vigneault - nvigneault@lexismedia.ca

Le PQ présente sa plateforme environnementale

©Photo Nathalie Vigneault

Le député de Jonquière et porte-parole officiel en matière d'environnement, Sylvain gaudreault et le candidat dans Repentigny Éric Tremblay

Sylvain Gaudreault, porte-parole de l’opposition en matière d’environnement était à Repentigny avec Éric Tremblay, candidat du Parti Québécois pour présenter la plateforme électorale en environnement du parti.

Ensemble, ils ont présenté cinq priorités, dont ce qu’ils appellent le Grand déblocage, qui consiste à bonifier le réseau de transport en commun sur le Rive-Nord notamment. Pour la région, cela comprend l’allongement de la ligne du Train de l’Est jusqu’à Joliette, rien de moins. « On s’entend que cette étape ne se fera pas demain matin, mais de Repentigny à Montréal, ça se fait rapidement, le train est déjà là », indique M. Tremblay.

« Le Grand déblocage que nous proposons, c’est quatre fois plus de gens et 78 fois plus de véhicules qui sont retirés des routes que le projet de REM, qui ne dessert qu’une partie du territoire, soit dans l’ouest de Montréal et la Rive-Sud », explique le député de Jonquière.

De plus, le PQ souhaite aussi ajouter 2000 bornes à recharge rapide sur le territoire québécois afin de stimuler l’achat de véhicules électriques.

Sols contaminés et fracturation hydraulique

Les candidats péquistes souhaitent amener des solutions pour régler les problèmes de sols contaminés et mieux encadrer les éventuelles décontaminations. « Ce sont tout près de 144 inspecteurs en environnement qui ont été retranchés au ministère de L’Environnement, ça n’a pas de sens quand on sait que le milieu des terres contaminées est infiltré par le crime organisé », souligne M. Gaudreault.

Enfin, à propos de l’exploration pétrolière dans la vallée du Saint-Laurent et la fracturation hydraulique, le PQ abolirait les « claims », dont plusieurs existent dans le sud de la région. « Pour les projets en cours, on va passer par des audiences au BAPE », indique M. Gaudreault, qui rappelle que la Parti québécois est aussi contre les projets d’oléoducs comme le projet Énergie Est.

« Ça m’apparaît clair qu’il y a des choses quasiment urgentes à régler ici dans la région et il faut élire un gouvernement qui prend ces choses au sérieux, sinon les gens restent pris dans des embouteillages, la qualité de l’air est affectée et cela affecte aussi la santé des gens », soutient le candidat Éric Tremblay, aussi médecin.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média