Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

15 janvier 2019

Nathalie Vigneault - nvigneault@lexismedia.ca

Une solution santé pour s’autofinancer

boîte à croquer

©Photo gracieuseté

Une jeune élève de l’école Louis-Laberge, Laurie Poisson, présente une Boîte à croquer.

Les élèves et le personnel de l’école Louis-Laberge à L’Assomption ont trouvé une façon saine, nutritive et positive de financer leurs activités scolaires, soit la vente de boîtes économiques de fruits et légumes frais de Boîtes d’ici et compagnie, une entreprise d’économie sociale.

Grâce à son volet « Boîte à croquer », l’organisme lanaudois offre une alternative intelligente aux traditionnelles barres de chocolat comme moyen de financement. De plus, Boîtes d’ici et cie encourage les producteurs locaux en priorisant l’achat local.

« Les élèves paient 15$ la boîte, puis la revendent 20$, ce qui représente un profit de 5$ par boîte. Une première vente a permis d’amasser 2500$. Le succès a été immédiat et une 2e vente a eu lieu en décembre », indique Louise Larivière de Boîtes d’ici et cie. 300 autres boîtes ont été vendues lors de la deuxième vente, un succès selon les instigateurs.

Soulignons que l’entreprise d’économie sociale se spécialise dans la vente de fruits et légumes frais à moindre coût à la communauté. « Nous achetons en grande quantité des fruits et légumes frais et les redistribuons et revendons environ 30% sous le prix du marché aux collectivités lanaudoises par le biais de 23 points de chute à travers la région », indique Louise Larivière. En plus du volet général et du volet scolaire, il existe le volet pour entreprise.

Cultiver les comportements positifs

Pour « mériter » ses belles activités, les élèves doivent toutefois faire des efforts. Le programme est basé sur un nombre d’étoiles à accumuler par classe en fonction des bons comportements. Une fois le nombre atteint, des activités seront organisées, soit par classe ou pour tous les élèves de l’école (spectacle de théâtre, grande fête avec de la musique, etc.). « Il était important pour nous que ce soit tous les élèves qui en bénéficient », souligne Josée Houde, directrice de l’école Louis-Laberge.

« Les résultats sont très satisfaisants et l’activité de financement n’est pas un surplus pour les parents, car ils se procurent leurs fruits et légumes de la semaine, en plus d’encourager l’économie sociale en plus de valoriser les saines habitudes de vie », explique Mme Houde.

Pour information : www.boitesdici.org

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média