Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

26 janvier 2019

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Repentigny va de l’avant avec le projet de la salle de spectacle

Construction du Théâtre Alphonse-Desjardins

Salle Alphonse Desjardins

©Hebdo Rive Nord-archives

Le Théâtre Alphonse-Desjardins sera construit à Repentigny.

CONSEIL MUNICIPAL. Un vote historique s’est déroulé dans le cadre de la séance tenante du conseil municipal de Repentigny, le mardi 22 janvier dernier. C’est ainsi que les élus de Repentigny ont eu à débattre pour la construction du Théâtre Alphonse-Desjardins.

 

En levée d’assemblée, le président de l’Aramusique, Michel Racette, est venu saluer le travail des élus qui, depuis les 10 dernières années, se sont battus avec acharnement pour la construction de la nouvelle salle de spectacle.

C’est la firme L’Archevêque et Rivest qui a obtenu le contrat pour la réalisation de ces travaux. Il est à noter que trois autres firmes ont soumissionné pour le projet en question. Le total des coûts de réalisation se situe à 17 957 816,91 $; un montant un peu plus élevé que lors de l’estimé des travaux. C’est pour cette raison que la conseillère de l’Alliance de Repentigny-Le Gardeur, Jennifer Robillard, a demandé le vote. Trois conseillers de l’opposition officielle, dont madame Robillard, ont voté contre la proposition, mais Stéphane Machabée de l’Alliance de Repentigny-Le Gardeur, et Jean Langlois du Parti démocratique de Repentigny-Le Gardeur (PDR-L) se sont joints aux conseillers de l’équipe Deschamps en appuyant la proposition.

 

L’écart entre les prix estimés et ceux des soumissions est principalement causé par l’augmentation du coût de l’acier et du béton. L’impact de ces facteurs était difficilement prévisible au moment de l’établissement de l’estimation, mais selon les propos du directeur général, David Legault, ils reflètent l’état actuel du marché.

De plus, le report de certaines composantes du projet n’a pas été envisagé puisque les coûts des matériaux ne devraient pas diminuer dans les années à venir.

Également, il faut savoir qu’à cette construction est rattachée une subvention de 6,2 M$ des deux paliers de gouvernement avec l’obligation de la tenue d’un concours d’architecture. Ainsi, il ne peut être envisagé de retourner en soumission en modifiant le projet, car il ne serait plus admissible à ladite subvention.

Cette augmentation n’aura aucun impact sur le compte de taxes puisque l’administration a dédié deux fonds à la construction de cette infrastructure, soit : un fonds culturel constitué il y a plus de sept ans (une partie des surplus budgétaires ont été réservés à la construction de la salle dans le volet A) et le fonds parc qui est principalement alimenté par les promoteurs associés aux projets de redéveloppement (volet B).

Rappelons aussi que l’implantation de l’Espace culturel au cœur du centre-ville a généré des investissements privés importants et ça se poursuit. De 2003, année de la création du centre-ville, à 2015 où l’Espace culturel a été construit, ce sont plus de 230 M$ en investissements privés qui ont vu le jour à Repentigny; ce qui génère plus de 2 M$ en revenus de taxation annuellement;

 

Par ailleurs, les élus se sont aussi penchés dans le cadre de cette séance du conseil municipal sur le règlement décrétant la réalisation de travaux d’infrastructures pour certains tronçons de la rue Notre-Dame tel que prévu au Programme triennal d’immobilisations (PTI) 2019, au coût de 7 605 000 $.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média