Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

31 janvier 2019

Nathalie Vigneault - nvigneault@lexismedia.ca

Stupeur et confusion chez l'organisme Safima

safima

©Photo gracieuseté

Une assemblée générale spéciale a été convoquée par le CA de Safima.

Des membres de Safima ont eu la mauvaise surprise d’apprendre par le conseil d’administration (CA), en marge de leur requête d’assemblée générale spéciale (AGS), que plusieurs d’entre eux ne seraient plus considérés membres. Le CA vient pour sa part de convoquer une autre AGS le vendredi 8 février à 18h au Centre Laurent-Venne.

Instabilité du personnel, irrégularités dans la gestion comptable, absence prolongée d’un membre du CA notamment, la liste de doléances envers le CA est longue, poussant des membres à demander en novembre dernier la tenue d’une assemblée générale spéciale (AGS). Lors de cette dernière, qui a eu lieu le 12 janvier et à laquelle une quarantaine de membres ont participé, ceux-ci y ont voté la destitution de deux administrateurs, ainsi qu’une révision des règlements sur la gestion documentaire et la transparence.

De son côté, le CA déclare cette AGS invalide. Dans un courriel envoyé peu de temps après la requête d’AGS par les membres, le président, Raphael Yimga Tatchi, signalait que « le CA a décidé, par résolution, d'accepter tous les membres dont les demandes ont été retrouvées dans les dossiers de l'organisme, du début 2016 au 11 juin 2018 inclusivement (…) Aussi, pour un ensemble de raisons pratiques (…), l'acceptation de nouveaux membres a été suspendue au 12 juin 2018, ce jusqu'au retour à une situation normale ». Il invoque du même coup une clause des règlements généraux stipulant que le CA doit accepter les membres, ce qui n’aurait jamais été effectué ou en partie.

Cette décision a suscité la stupeur et l’incompréhension auprès de plusieurs de ces membres qui se disent bâillonnés. Ils affirment avoir signé le formulaire requis dans les règlements et plusieurs ont soit été bénévoles, soit assisté aux assemblées générales ou ont déjà fait partie du conseil d’administration. Ils affirment qu’ils ont l’intention de démontrer qu’ils sont toujours membres de Safima.

En entrevue avec l’Hebdo Rive Nord, M. Yimga n’a pas voulu expliquer plus en détail cette décision. Il a aussi refusé de nous transmettre la résolution en question. « Je n’ai absolument rien à cacher et les membres pourront en savoir plus à la prochaine assemblée », a-t-il indiqué.

À l’ordre du jour de cette rencontre on y trouve les points suivants : État de la situation du SAFIMA; Modifications aux règlements généraux (membership) et présentation du nouveau coordonnateur.

Plaintes à la commission des normes

D’autre part, il nous a été permis d’apprendre qu’au moins deux plaintes dirigées contre l’employeur, dont une pour harcèlement, ont été déposées par d’ex-employés à la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST). Ces plaintes seraient acceptées et présentement en traitement.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média