Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

11 février 2019

Nathalie Vigneault - nvigneault@lexismedia.ca

Les élus présentent les opportunités d’affaires de leur ville

assomption vert cité

©Photo gracieuseté

« L’Assomption Vert Cité » est le nouveau pôle industriel écoénergétique qu’a présenté le maire Sébastien Nadeau pour sa ville

Les maires de la MRC et leur suppléant ont présenté, devant les gens d’affaires, les perspectives de développement au sein de leur ville respective pour les prochaines années, à l’occasion du déjeuner des élus organisé par la Chambre de commerce de la MRC de L’Assomption le mercredi 6 février au CFP des Riverains.

élus MRC L'Assomption

©photo gracieuseté

Jean-François Hallé, président de la CCMLA, Sébastien Nadeau, maire de L’Assomption, Steve Plante, maire de L’Épiphanie, Chantal Deschamps, mairesse de Repentigny, Serge Desjardins, conseiller de Charlemagne et Steve Mador, conseiller de Saint-Sulpice.

Agrotourisme, développement résidentiel dense, commerces de proximité ou encore industriel léger, les opportunités d’affaires sont bien présentes dans la MRC de L’Assomption.

À Saint-Sulpice, Steve Mador, maire suppléant, a fait état d’investissements importants à l’île Bouchard au cours des dernières années et qui se poursuivront. « Les frères Fontaine ont acheté en 2016 toutes les terres agricoles de cette île et ont créé la ferme de l’île Bouchard. Bonne nouvelle, ils ont permis à un jeune de la relève d’acquérir 25% de l’entreprise », a souligné M. Mador, ajoutant qu’un site récréotouristique est à venir sur l’île. Il a rappelé que 85% du territoire de Saint-Sulpice est constitué de terres agricoles et qu’une demande d’aide a été formulée à la CMM afin d’alléger le fardeau fiscal des citoyens de Saint-Sulpice, puisque le développement résidentiel est à toute fin pratique saturé, limitant les revenus de la municipalité.

À l’Épiphanie, le maire Steve Plante élu cet automne dans la ville désormais unifiée, a présenté un nouveau plan de trois zones à développer. D’abord, la zone industrielle et commerciale équivalente à 1 millions de pieds carrés, située au coin de la route 341 et de la rue Payette, à l’entrée de la ville. « Nous visons des centaines de nouveaux emplois à L’Épiphanie grâce à cette zone », a indiqué M. Plante. La deuxième zone à développer est la zone commerciale, située sur Notre-Dame et route 341, équivalente à 300 000 pieds carrés. Enfin, à proximité du Domaine-des-Deux-Lacs, un secteur offrirait pas moins de 65 hectares de développement résidentiel.

Repenser et densifier

Du côté de Charlemagne, le maire suppléant Serge Desjardins a expliqué comment l’arrivée du Train de l’Est en 2014 et les deux gares (Lachenaie et Repentigny), ont changé la donne pour la ville. « Avec le nouveau plan de développement de la CMM et le concept des aires TOD permettant la densification résidentielle, la Ville a entrepris une analyse pour revitaliser et densifier son cadre bâti. De 2013 à 2018, 278 nouveaux logements ont été construits pour une valeur foncière de 50 M$ », soulignait M. Desjardins.

À Repentigny, où il ne reste à toute fin pratique plus de terrains vacants, la mairesse et préfète Chantal Deschamps, a rappelé que la MRC fait partie intégrante du grand pôle urbain du Montréal métropolitain et comment ce contexte influence le développement, la planification et les décisions de sa ville, mais aussi de la MRC.

« Aujourd’hui, nous ne sommes pas en compétition entre nous, se sont les grands centres urbains, dont nous faisons partie avec la CMM, qui le sont avec New York, Toronto et d’autres ailleurs dans le monde », a fait valoir Mme Deschamps.

Ceci dit, Repentigny connait un essor particulier en ce moment avec l’arrivée de bâtiments résidentiels plus denses, comme la tour de 30 étages de Réseau Sélection ou le 900 Notre-Dame de Sovima Habitations.

« Ces investissements importants aident notre ville qui a atteint sa maturité et avec cet argent, on peut réinvestir dans nos infrastructures et nos réseaux routiers les plus âgés », soulignait Mme Deschamps.

Nouveau pôle à L’Assomption

Le maire Sébastien Nadeau a profité de la tribune pour lancer officiellement L’Assomption Vert Cité, un concept basé sur les dernières avancées en matière de culture en serre, un domaine sous développé au Québec, mais très prometteur, a fait valoir Sébastien Nadeau.

On parle d’un secteur industriel léger et de recherche qui inclura notamment des serres sur les toits. Le maire s’est dit inspiré par l’entreprise Les Fermes Lufa, qu’il est d’ailleurs allé visiter.

M. Nadeau a énuméré de nombreux avantages de la culture en serre, dont une productivité 10 fois plus grande pour le même pied carré et le coût de l’énergie faible au Québec avec l’hydroélectricité. « L’ajout de serres sur les toits des édifices permet aussi la récupération d’énergie des bâtiments », souligne M. Nadeau.

Ce plan découle d’une grande consultation citoyenne et s’arrime aux valeurs et à la personnalité de L’Assomption. « Les entreprises qui viendront s’installer chez nous auront un certain nombre de critères écoresponsables à respecter », fait savoir M. Nadeau.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média