Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

20 février 2019

Marie-Christine Gaudreau - equiperedaction@lexismedia.ca

Pour une dernière fois, Martin Levac chante Collins

Martin Levac

©Photo gracieuseté - Véronique Pelletier

Fan incontesté de la musique de Collins depuis son plus jeune âge, Martin Levac s’est découvert des aptitudes à imiter son idole.

CHANSON. Après dix ans sur la route avec le spectacle Dance Into The Light, le personnificateur de Phil Collins, Martin Levac, s’arrêtera pour une toute dernière fois au Théâtre Hector-Charland le 21 février prochain. Déjà acclamés par plus de 300 000 spectateurs, le chanteur et ses huit musiciens proposent une incursion hors du commun dans l’univers du célèbre chanteur et batteur britannique.

Fan incontesté de la musique de Collins depuis son plus jeune âge, Martin Levac s’est découvert des aptitudes à imiter son idole. Il a consacré sa trentaine à peaufiner sa personnification de Collins jusqu’à créer une illusion quasi-parfaite du chanteur du groupe Genesis.

« À la base, je suis chanteur et batteur comme Phil Collins, en plus d’avoir des attributs physiques semblables. Là où le défi a été plus grand, ça a été d’apprendre à être gaucher à la batterie puisque je suis droitier, au contraire de Collins », confie-t-il. L’artiste a aussi travaillé assidûment la prononciation pour recréer l’accent britannique et livrer un rendu presque identique des plus grands succès de Collins. Levac ne laisse rien au hasard, poussant sa personnification jusque dans les moindres détails.

Marquée par le plaisir et l’humour, la tournée Dance Into The Light retrace les grands titres des années 80-90 de la carrière solo du chanteur tels que In the air tonight, Against All Odds, Sussudio et Another Day In Paradise

Collins impressionné

Récoltant les fruits de ses efforts, le personnificateur a eu la chance de rencontrer son idole à quelques reprises.  Ce dernier a d’ailleurs salué son travail qu’il juge fantastique et impressionnant.  « Martin a capté toutes mes nuances personnelles, pour ma voix et à la batterie… ça m’a rappelé que j’étais bon! », a-t-il témoigné sur les ondes d’une radio Suisse.

« C’est une grande chance que j’ai de pouvoir entendre les commentaires et surtout les félicitations de Phil Collins lui-même. Elvis ne sortira jamais de sa tombe pour venir féliciter et témoigner du travail de David Thibault qui le personnifie incroyablement bien. Moi, j’ai ce privilège. C’est formidable! », compare-t-il.

Prêt pour de nouveaux défis

Arrivé au bout d’une décennie à livrer le même spectacle soir après soir, Martin Levac a le sentiment d’être parvenu au bout de ce projet. « Je crois avoir fait le tour de la personnification », raconte celui qui s’étonne néanmoins de l’engouement suscité par l’annonce de la fin de sa tournée. « Les salles se remplissent rapidement », se réjouit-il. Dance Into The Light tirera officiellement le rideau au Capitole de Québec le 23 novembre 2019.

Bien qu’il ne soit plus question d’imiter son idole, Levac entend demeurer dans l’univers de Phil Collins et de Genesis pour ses projets futurs. « Il s’agit de ma marque de commerce », admet-il.

Pour vivre l’expérience  Dance Into The Light, rendez-vous au martinlevac.com. Quelques places sont encore disponibles pour la représentation du 21 février à l’Assomption.

Martin Levac

©Photo gracieuseté - Véronique Pelletier

Bien qu’il ne soit plus question d’imiter son idole, Levac entend demeurer dans l’univers de Phil Collins et de Genesis pour ses projets futurs.

Commentaires

21 février 2019

Francoisberthiaume

Un des meilleurs spectacles que j,ai vue excellent quelle talent martin levac ainsi que tous les musiciens. De la musique comme sa ses pour toujours dans nos coco .

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média