Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

20 février 2019

Renée-Claude Doucet - rcdoucet@lexismedia.ca

Premier budget de la nouvelle Ville de L’Épiphanie

Année de transition

Steve Plante

©Photo Renée-Claude Doucet

Steve Plante indique que cet exercice budgétaire aura été le plus complexe qu’il ait eu à mener.

MUNICIPAL. Les élus de L’Épiphanie adoptaient récemment le budget 2019 de la nouvelle Ville de L’Épiphanie; un budget qui s’élève à un peu moins de 9M $. En termes de taux de taxation, le propriétaire d’une résidence unifamiliale connaîtra une baisse moyenne de 0,4 %.

Le compte de taxes d’un citoyen de l’ancien secteur de la Ville et celui d’un résident de l’ancienne Paroisse seront cependant différents. Toujours pour une résidence d’une valeur moyenne de 200 000 $, le taux de taxation du citoyen de l’ancien secteur de la Ville augmentera de 3,51 %; élevant la facture à 1 964 $, comparativement à 1 897 $ en 2018. Pour sa part, le taux de taxation du résident de l’ancienne Paroisse diminuera de 5,84 %. Ainsi, le compte atteindra les 1 472 $, par rapport à 1 573 $ en 2018.

Le maire Steve Plante précise que ces ajustements qui découlent du décret ministériel émis à la suite du projet de regroupement des deux secteurs s’échelonneront sur cinq ans. « ll faut comprendre qu’avec le principe décroissant d’harmonisation, le compte de taxes de l’ancienne Ville augmentera beaucoup moins rapidement au cours des prochaines années alors que celui de l’ancienne Paroisse augmentera plus rapidement », explique-t-il. 

Agricole et non-résidentiel

Du côté du secteur agricole, pour une terre d’une valeur moyenne de 300 000 $, le propriétaire du secteur de l’ancienne Ville connaîtra une augmentation de son compte de 5,36 %, élevant la facture à 1 612 $, par rapport à 1 530 $ en 2018. Le propriétaire issu de l’ancienne Paroisse conserve quant à lui le même taux, pour un compte de taxes moyen de 1 545 $.

En ce qui a trait aux Immeubles non-résidentiels, pour un commerce d’une valeur de 500 000 $, le propriétaire situé sur le territoire de l’ancienne Ville verra son compte augmenter de 5,87 % et celui de l’ancienne Paroisse le verra diminuer de 9,99 %. Le projet de règlement de taxation sera adopté le 6 mars, donc les comptes de taxes seront envoyés aux citoyens par la poste en mars.

Diminution des frais d’administration

Le maire et son équipe sont fiers de présenter un budget équilibré de 8 946 246 $, résultat d’une démarche de planification rigoureuse. Le montant présente d’ailleurs une hausse de 0,40 %, soit 35 382 $. Il est à noter que 82 % du budget provient des taxes, 10 % des autres revenus, 4 % des services rendus, 3 % des transferts et 1 % des paiements tenant lieu de taxes.

En termes de dépenses, on remarque une diminution importante de 24,03 % en frais d’administration, ce qui représente une économie de 333 923 $; une diminution directement reliée au regroupement des deux secteurs de la municipalité. Par ailleurs, 13 % du budget est consacré à l’administration.

Si on regarde la répartition des autres dépenses; 26 % s’en vont au transport, 22 % à l’hygiène du milieu, 18 % à la sécurité publique, 17 % aux loisirs et culture, 3 % à l’urbanisme et 1 % aux logements sociaux.

Les grands enjeux

L’année 2019 en sera une de transition pour L’Épiphanie. La Ville poursuivra ses démarches d’harmonisation de tous les règlements, politiques, procédures et méthodes de travail des deux anciennes organisations ainsi que de tous les contrats octroyés. Elle songe également à planifier la mise en place des infrastructures requises pour assurer le développement de la nouvelle Ville.

Parmi les projets à venir qui s’inscrivent dans le programme triennal d’immobilisation (PTI), soulignons la négociation de la politique des cadres, des contrats de travail et de la convention collective de travail des employés syndiqués; la rénovation de la salle Goyette; le lancement des travaux de la phase 2 de l’église, qui accueillera une salle multifonctionnelle pour la présentation de spectacles, notamment; la poursuite des démarches pour l’amélioration de la sécurité routière de la route 341 auprès du ministère des Transport; l’adoption d’un plan de gestion des eaux de surface et d’un plan directeur pour le secteur des Deux-Lacs; la gestion des cours d’eau en milieu agricole, la collecte des matières compostables, l’intégration de l’offre en loisirs et culture aux fins de répondre adéquatement aux besoins de la nouvelle Ville, ceci inclut l’autonomie de la bibliothèque, l’amélioration du parc Donald-Bricault, qui comprend l’ajout d’un nouveau module de jeux et le remplacement des jeux d’eau. En tout, la municipalité dispose d’une somme de 4,02M $ pour son PTI en 2019. 

« Cet exercice de préparation des prévisions budgétaires de l’année financière 2019 fut le plus complexe que j’ai eu à mener à cause des différents éléments à unifiés provenant des deux organisations, des obligations légales du décret et de la volonté de respecter ce que nous avons présenté aux citoyens dans les séances d’informations qui ont précédé le référendum », termine Steve Place, heureux de constater que le regroupement municipal s’avère positif dès la première année. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média