Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

05 mars 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Trois femmes d’exception unies par la flamme du bénévolat

Journée de la Femme

©Photo Caroline Babin - Hebdo Rive Nord

Pour la Journée internationale de la Femme, la députée Monique Pauzé est fière des réalisations et accomplissements de Odette Thivierge (à gauche) et Marie-Claire A. Léveillé (à droite).

FEMMES. Liées par leur ancienne carrière en enseignement, ces trois femmes sont unies par leur envie de tendre la main à leur prochain et de rendre la société meilleure. Rencontre avec la députée fédérale Monique Pauzé et deux femmes qui font la différence à la Maison La Trace, Odette Thivierge et Marie-Claire A. Léveillé. 

À l’occasion de la Journée internationale de la femme, la députée Monique Pauzé souhaitait présenter deux femmes qui l’ont marquée dans les dernières années. À l’origine de la Maison La Trace à L’Assomption, Odette Thivierge a veillé durant de nombreuses années à contribuer à l’émancipation de l’organisme qui offre à sa clientèle un lieu d’accueil et d’ouverture éloigné des jugements. 

La députée voit réellement une visionnaire en Mme Thivierge pour ses accomplissements, mais aussi pour avoir pensé à la relève avec Marie-Claire A. Léveillé, qui a repris le flambeau de la Maison. « À une époque où l’on peut communiquer avec quelqu’un à l’autre bout du monde, mais nous n’avons jamais été aussi seuls. Je vois en Odette une visionnaire de vouloir permettre aux gens de se voir en personne, de se toucher et se parler », confie Mme Pauzé. 

Fondée en 1996, la Maison La Trace a été mise sur pied par Ernest Beausoleil, Thérèse et Gérard Régimbal. Leur vision était d’instaurer un lieu d’accueil et de solidarité pour tous, au cœur de la communauté.  

Leur histoire  

Ayant grandi dans un orphelinat pendant son enfance, Odette Thivierge considère avoir reçu ce dont elle avait besoin et tenait à redonner au suivant à son tour. Animatrice de pastoral dans le passé, puis enseignante, Mme Thivierge a toujours été sensible aux plus démunis.  

La directrice actuelle de la Maison la Trace, Marie-Claire A. Léveillé, précise que la Maison demeure un lieu d’ouverture. Elle-même ancrée dans le communautaire, cette dernière se rappelle avoir consacré de son temps en Haïti auprès des enfants en leur offrant des cours et leur inculquant des notions de base. « J’ai grandi dans le bénévolat. J’ai toujours fait ça », se remémore-t-elle. 

En arrivant au Québec en 1977, elle a commencé à faire du bénévolat dans les écoles, à l’Église et dans les prisons; on l’appelait même parfois mère Teresa. Mme A. Léveillé s’est sentie interpelée tout de suite lorsqu’on lui a proposé la direction de la Maison. Elle et poursuit également son engagement avec la société Saint-Vincent de Paul.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média