Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

21 mars 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Près de 800 jeunes conscientisés aux saines habitudes de vie

13e édition de « Mieux vivre en tête »

Mieux vivre en tête

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

L’agent sociocommunautaire, Alain Benoit, et l’agente du Service de police de L’Assomption et Saint-Sulpice, Sophie Légaré, travaillent en collaboration avec un comité organisateur pour penser aux activités offertes.

SENSIBILISATION. Pour une 13e année, le comité organisateur du programme « Mieux vivre en tête » a renoué avec son événement de mobilisation autour des saines habitudes de vie et de la prévention des dépendances. Ainsi, du 12 au 14 mars, près de 800 jeunes de secondaire un ont été conscientisés à effectuer des choix sains. 

Mieux vivre en tête

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Un animateur énergique sensibilisait un groupe sur les bienfaits des activités physiques.

Tout a commencé par une initiative découlant de l’agent sociocommunautaire du Service de police de L’Assomption, Alain Benoit. Après s’être senti interpelé par une idée similaire de la GRC, il a décidé de ramener ce concept dans sa ville.  

Au cours de l’activité, les élèves ont l’occasion de faire le tour de dix kiosques, d’une durée de près de huit minutes chacun. « On va directement à l’essentiel du sujet. On tente avec chaque kiosque d’atteindre un objectif éducatif », précise-t-il.  

Si l’évènement se déroulait auparavant à L’Épiphanie, celui-ci a lieu pour la treizième année dans un ancien magasin de meubles à L’Assomption, là où l’espace est idéal pour accueillir des jeunes. Ainsi, chaque kiosque a son espace où les élèves peuvent intégrer le lieu sans être distraits par les autres activités. « Les kiosques ont été disposés de façon à ce qu’il puisse y avoir un fil conducteur entre eux », détaille l’agente du Service de police de L’Assomption et Saint-Sulpice, Sophie Légaré.  

Les activités sont animées par des intervenants issus des milieux communautaires, dont le Carrefour jeunesse-emploi, la Maison des jeunes de L’Assomption, Saint-Sulpice, L’Épiphanie, etc. On retrouve aussi des intervenants du Service de police de L’Assomption et Saint-Sulpice, la Sûreté du Québec et Ambulance Lanaudière. Les élèves des écoles secondaires de l’Amitié, de L’Achigan, Paul Arseneau et du Collège de L’Assomption ont participé aux ateliers offerts et aux conférences.  

Mieux vivre en tête

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Un policier tenait une conférence sur la sécurité des réseaux sociaux et leur utilisation chez les jeunes adolescents.

Mieux vivre en tête

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Un groupe de jeunes partageait leurs impressions sur la signification des émojis et la façon de bien communiquer.

Thèmes abordés 

M. Benoit souligne que le programme s’adressant à des élèves de 12 à 14 ans est adapté d’édition en édition. « Auparavant, on abordait le recyclage. Cependant, on a réalisé que c’était bien ancré comme initiative chez les jeunes », poursuit-il. L’idée est de partager aux adolescents que les prises de décisions ont des impacts sur la santé physique et intellectuelle. 

« C’est à cet âge qu’on commence à se forger des cercles d’amis et à vivre l’influence des paires, puis à faire des partys. L’objectif est de les sensibiliser sur leurs choix », mentionne Mme Légaré.  

Les thèmes abordés se découlent ainsi : la saine gestion du stress, l’importance de bien manger, les émotions qui rendent influençables, les bienfaits de l’activité physique, le respect des relations, la sécurité sur les réseaux sociaux, l’industrie du tabac, les conséquences émotives sur la consommation des stupéfiants, les communications efficaces, l’estime et la confiance en soi...  

On inclut également l’importance de communiquer, de parler de ses émotions et d’aller chercher de l’aide si nécessaire. D’un côté, des jeunes ont leurs yeux rivés sur un écran d’ordinateur où une simulation permet d’expliquer comment une personne peut attirer des jeunes sur les réseaux sociaux. Un policier rappelle l’importance de ne pas divulguer de photos compromettantes. 

Dans un autre atelier, on invente une histoire mettant en vedette le personnage d’Émile, qui commence à consommer de la drogue et qui voit sa vie prendre une autre tournure. Dans un kiosque, on traite les faits liés au tabac par le biais d’un jeu telle La Guerre des clans, alors que dans un autre, les jeunes visionnent une vidéo portant sur l’importance de communiquer.  

Pour en savoir plus, il est possible de visionner via You Tube « Mieux vivre dans ma tête teaser 2016. »  

Mieux vivre en tête

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Deux intervenantes de la Maison des jeunes Le Rivage de Saint-Sulpice posaient des questions aux adolescents sous forme de jeu-questionnaire au sujet de l’industrie du tabac.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média