Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

08 avril 2019

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Place aux retraités chez Réno-Dépôt de Charlemagne

Reno Depot

©Hebdo Rive Nord Pierre Chartier

André Lanthier aime son nouveau travail.

TRAVAIL. Il existe de plus en plus une pénurie de travailleurs dans l’industrie. Mais pour combler ce besoin, plusieurs compagnies comme le Réno-Dépôt de Charlemagne font appel à des personnes retraitées pour occuper des emplois à temps plein et à temps partiel. Et la recette a l’air de bien fonctionner.

C’est du moins le cas avec André Lanthier, un jeune retraité qui a repris du boulot après avoir célébré sa retraite à l'âge de 51 ans. M. Lanthier a travaillé toute sa vie à la Ville de Montréal à l’usine d’épuration des eaux sur le boulevard métropolitain. Il a passé 34 ans à travailler sur des heures de jour et de soir et son boulot l’amenait à œuvrer une fin de semaine sur deux. À 51 ans et 34 ans de dur labeur, il a décidé de prendre une retraite bien méritée.

 

Il a profité de son nouveau statut de retraité pour voyager et jouer au golf. Selon ses propos, il a profité du moment, mais après un certain temps il a commencé à s'ennuyer un peu. «C’est là que j’ai commencé à me chercher un emploi à temps partiel. Je suis allé un peu partout et, finalement, j’ai trouvé un poste ici et c’est merveilleux. J’adore mon travail et c’est très enrichissant de travailler dans le public de cette façon, j’adore vraiment ça et c’est très intéressant», d’ajouter le jeune retraité.

 

Ce qu’il recherchait comme travail il l’a trouvé au Réno-Dépôt de Charlemagne. «Ce que je voulais avant tout c’est de travailler la semaine. Le travail de fin de semaine, j’ai donné dans mon ancien boulot. Présentement, j’occupe un poste de 30 heures du lundi au mercredi, de 12h à 21h, dans le secteur du saisonnier. C’est vraiment agréable de rencontrer la clientèle et de pouvoir les aider. Ce qu'il y a de bien aussi c’est qu’avec l’expérience que j’ai acquise dans la vie, je sais quoi faire le soir, je discute beaucoup avec les gens et je me sens utile aux personnes qui viennent en magasin pour trouver le produit dont ils ont besoin. C’est bien entendu que pour l’instant je fais beaucoup d’heures, mais ça devrait revenir à la normal à la fin des cours quand les jeunes vont pouvoir travailler en période estivale», raconte M. Lanthier.

 

Pour ce dernier, il ne fait aucun doute que d’engager des retraités pourrait combler le besoin grandissant de main-d’œuvre au sein des entreprises: «Je pense sérieusement que l’on pourrait prendre le temps de donner du travail à ceux qui en veulent, ça aiderait beaucoup au niveau de l’emploi et ça permettrait aux entreprises de combler des postes avec des gens qui veulent s’impliquer.»

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média