Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

18 avril 2019

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Le CRUL un outil de développement primordial pour Lanaudière

Au cœur des préoccupations de Chantal Deschamps

Chantal Deschamps

©gracieuseté

La mairesse Chantal Deschamps a rappelé avec justesse d’ailleurs que sur l’ensemble des Québécois âgés de 25 à 64 ans, près du tiers possèdent un diplôme universitaire.

FORMATION. C’est sous le thème «Former pour mieux créer» que la préfète de la MRC de L’Assomption et mairesse de la Ville de Repentigny, Chantal Deschamps, a entretenu les gens d’affaires lors de son traditionnel souper de la préfète présenté par la Chambre de commerce de la MRC de L’Assomption au Centre de formation professionnelle (CFP) des Riverains, le mardi 16 avril dernier, devant une salle comble.

Si la mairesse a choisi ce thème qu’elle défend bec et ongles avec passion, c’est que la création du CRUL [Centre régional universitaire de Lanaudière] devient un élément majeur de formation des jeunes dans la région: «Ayant été professeur universitaire –  je le resterai toujours dans l’âme –, vous comprendrez à quel point la formation, en particulier la formation supérieure, est à mes yeux fondamentale pour contribuer au développement de notre collectivité. Malheureusement, dans Lanaudière, on a moins de diplômés universitaires que pratiquement partout ailleurs au Québec.»

La mairesse a rappelé avec justesse d’ailleurs que: «Sur l’ensemble des Québécois âgés de 25 à 64 ans, près du tiers possèdent un diplôme universitaire. Mais dans Lanaudière, le constat est terrible: seulement 15 % de nos 25-64 ans possèdent un diplôme. À l’échelle provinciale, nous sommes en peloton de queue, nez-à-nez avec la Gaspésie. À titre comparatif, Montréal, avec ses nombreuses universités, compte plus de 46 % de diplômés universitaires. La corrélation entre la présence des établissements et le nombre de diplômés est frappante. Devant ces écarts considérables, il est devenu impératif pour la région de Lanaudière, mais aussi pour notre MRC, de prendre en charge le développement et l’accessibilité à l’éducation supérieure. C’est là que le Centre régional universitaire de Lanaudière – que j’appelle affectueusement le CRUL - est voué à jouer un rôle majeur. Le CRUL est un des plus beaux projets qui prouve notre capacité et notre résilience à réaliser de grandes choses ensemble, pour surmonter cet incroyable défi, au bénéfice de tout Lanaudière.»

La préfète de la MRC de L’Assomption a ensuite expliqué les grandes étapes de la réalisation du CRUL et son rôle dans la communauté. Elle a profité de cette tribune pour rappeler que le CRUL n’est pas une université: «Je dirais plutôt que c’est un "courtier du savoir", une passerelle entre la région et le milieu universitaire, qui permettra de comprendre les besoins en matière de développement économique et de les traduire en offre de cours et de services.» Elle ajoute: «En priorisant la formation et non le béton, le CRUL a choisi d’utiliser quatre sites déjà existants pour offrir ses cours, soit ceux qui composent le Cégep régional de Lanaudière: Joliette, L’Assomption, Repentigny et Terrebonne. Il offre ainsi une présence qui s’étend sur tout le territoire lanaudois. Vous comprendrez qu’une des missions essentielles du CRUL sera d’agir comme un véritable trait d’union entre la région, sa communauté d’affaires ainsi que le milieu de la recherche universitaire et des services à la collectivité.»

Le réflexe CRUL

La présence du CRUL, pour la mairesse de la Ville de Repentigny, représente plusieurs opportunités pour les gens d’affaires de la grande région de Lanaudière. Rappelons que la priorité du CRUL est de donner accès à une banque de stagiaires, de travailleurs qualifiés et de chercheurs pour la réalisation de vos projets.

«Avec votre collaboration, le CRUL pourra multiplier les formations sur mesure et continues pour développer le plein potentiel de votre personnel et en assurer la rétention. Le CRUL facilitera également les partenariats avec des groupes de recherche universitaire dans vos projets d’innovation et de technologie; je pense au Laboratoire de recherche sur la performance des entreprises ou à l’institut de recherche sur les PME et combien d’autres encore. En somme, le CRUL contribuera directement à l’amélioration de vos capacités d’innover, de croître et d’être plus productif. Et donc de développer le réflexe de faire appel au CRUL; appelons ça "le réflexe CRUL".»

De plus, il a été permis d’apprendre que le CRUL prépare donc un véritable tableau de bord pour concrétiser le souhait de tous les acteurs socio-économiques, soit en se donnant la capacité de créer un véritable arrimage entre les perspectives réelles du marché du travail, les tendances à prévoir et la formation à planifier. D’ailleurs, les conclusions de l’étude menée par le CRUL seront dévoilées lors d’une premier Forum sur la main-d’œuvre qui sera présenté à l’automne prochain.

Pour Chantal Deschamps: «Le CRUL, c’est un avenir nouveau et prometteur qu’on offre à nos jeunes et à nos entreprises, ce qui devrait grandement faciliter leur choix de rester ici, ou à d’autres de venir s’établir ici. Ils auront en main tous les outils pour apprendre, créer, transformer et innover dans la région. Et de développer, tous ensemble, le "réflexe CRUL".»

Chantal Deschamps

©gracieuseté

Des cadeaux bien mérités pour la mairesse de Repentigny.

Chantal Deschamps

©gracieuseté

Une partie des dignitaires qui ont assisté à la conférence.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média