Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

20 avril 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Plonger au cœur du cinéma québécois

Cinéma québécois

©Photo gracieuseté – Cégep régional de Lanaudière à L’Assomption - Hebdo Rive Nord

Pour une septième année, le Cégep régional de Lanaudière à L’Assomption a participé au Prix collégial du cinéma québécois.

Pour une septième année, le Cégep régional de Lanaudière à L’Assomption a pris part aux délibérations nationales du Prix collégial du cinéma québécois (PCCQ). Ce sont plus de 1  100  étudiants provenant de 51  cégeps à travers le Québec qui ont rejoint les visionnements de films.

Du côté du Cégep de L’Assomption, c’est l’étudiant en Sciences de la nature, Philippe Bilodeau, qui a représenté le cégep où le nombre de participants était le plus élevé. On indique que 139 étudiants ont pu visionner un ou plusieurs films, alors que 101 ont participé au vote national en regardant cinq films. À travers le Québec, 700 étudiants ont visionné les cinq films en lice, soit quatre longs métrages et un documentaire.

Débats enflammés 

C’est notamment lors des cours de français et d’Art, lettres et communication que les étudiants ont pu participer à l’événement. Ceux-ci avaient l’opportunité de prendre part à des soirées de projection en groupe, critiquer du cinéma, développer leur esprit critique, tout en discutant.

Lors des projections, les étudiants étaient amenés à sortir de leur solitude, exprimer leurs réserves et prendre connaissance du monde, puis de l’imaginaire des créateurs québécois. Les visionnements ont permis aux participants de s’adonner à des débats enflammés et défendre leurs films coup de cœur.

Après avoir partagé leurs impressions, les représentants de chaque cégep se sont réunis à Montréal pour déterminer le film gagnant. Philippe Bilodeau avait la tâche de défendre les deux films coups de cœur de L’Assomption, soit « Happy Face» et « Chien de garde ».

Selon l’enseignant en Arts, lettres et communication et troisième coorganisateur, Luc Grenier, ces deux films ont touché les étudiants pour leur humanisme et réalisme. On s’est finalement arrêté sur le film « Happy Face» d’Alexandre Franchi. Ce dernier a remporté le prix dès le premier tour des délibérations.

Le Prix collégial du cinéma québécois découle d’une initiative des enseignants de cégep qui désirent partager leur passion pour le cinéma québécois.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média