Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

30 avril 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

La situation se rétablit peu à peu pour le niveau des rivières

Crue du printemps dans la MRC de L’Assomption

Inondations

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Le niveau de la rivière L’Assomption a baissé pour se situer à près de 7,27 mètres.

RIVIÈRES. Au cours des dernières semaines, plusieurs régions du Québec ont été inondées en raison de la fonte des neiges et l’eau qui s’est accumulée. Pour plusieurs, l’état d’urgence a été décrété. Si on craignait le pire pour la fin de semaine du 26 avril, la température a permis de rétablir la situation dans la MRC de L’Assomption. On confirme que le niveau des rivières se rétablit peu à peu.

Les municipalités du secteur ont pris rapidement en charge la situation et ont veillé à poser des actions pour prévenir les inondations sur leur territoire. Pour y arriver, les villes ont déployé les efforts nécessaires, en plus des bénévoles et citoyens qui ont prêté mainforte.

Pour la Ville de L’Épiphanie, les deux dernières fins de semaine se sont avérées mouvementées. Le maire Steve Plante rassure la population en exprimant que le niveau de la rivière est dans les normes pour le printemps. Ce n’était pas le cas récemment, puisque la rivière L’Achigan a connu des pointes de 220 mètres cubes secondes. On souligne que la norme pour cette dernière rejoint 85  mètres cubes secondes pour cette même période.

« Elle a débordé les deux dernières fins de semaine. On a eu des fermetures de rue, entre autres le Rang Achigan Sud et la rue Allard. Celles-ci ont été fermées pendant un certain temps », soutient le maire de la Ville de L’Épiphanie.

On retrouve cinq maisons qui ont été plus touchées sur le territoire de L’Épiphanie. Les résidents ont quitté d’eux-mêmes leur propriété. Une dizaine de maisons semi-isolées sur la rue Allard empêchaient les résidents d’accéder à celles-ci par leur véhicule.

Il y a deux semaines, un appel à tous a été lancé pour recevoir de l’aide et faire 3 500 poches de sable. Grâce à la collaboration citoyenne et des équipes en permanence, les secteurs plus à risque ont pu protéger leur demeure.

Nouvelle réalité 

« On n’a jamais connu d’inondation en eau libre. C’est relativement nouveau pour nous. Je pense qu’on peut relier ça aux changements climatiques », commente Steve Plante. Selon ce dernier, les journées où il y a eu d’importantes quantités de pluie tombée sont également un élément à considérer.

En termes de paramètres publics, il va y avoir des aspects à surveiller. « Pour la Ville de L’Épiphanie, on va commencer à retravailler notre plan d’urgence, car celui-ci était pensé pour des inondations en embâcle, mais il n’y avait pas vraiment de plan d’urgence pour les inondations en eau libre. Ce sont deux réalités qui sont différentes », explique-t-il.

Situation rivières

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

La température permet aux rivières touchées de voir une amélioration, puisque les débits sont à la baisse.

Préparatifs essentiels  

Du côté de la Ville de L’Assomption, le son de cloche est similaire. Le maire Sébastien Nadeau affirme que le travail entamé par les citoyens et la municipalité a permis de réduire les dommages. Une vingtaine de propriétés ont été plus exposées aux risques des inondations entre les deux ponts, soit Saint-Roch et Saint-Louis. Heureusement, les résidents n’ont pas eu besoin de quitter leur demeure.

Par ailleurs, différents services tels que les pompiers, policiers, travaux publics et les services de l’urbanisme ont circulé sur le territoire pour apporter leur soutien. La Ville a aussi fait un appel à tous pour faire des sacs de sable. Les citoyens ont reçu l’information nécessaire pour avoir des conseils, afin de prévenir le problème.

Quelques maisons ont été inondées au sous-sol. D’autres maisons isolées à Saint-Gérard-Majella ont vécu cette situation et d’autres demeures ont eu des problèmes de refoulement d’égout. « La période de samedi midi à dimanche midi était une période critique pour nous. On avait mis les équipes en place », indique M. Nadeau. Dépassé 7,64 mètres, la situation est critique. C’était le cas le 27 avril dernier en soirée où la rivière atteignait un niveau de 8,12 mètres

État des rivières

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

On conseille de maintenir les installations, équipements pour un certain temps et de rester vigilant.

« Je suis impressionné par le travail de nos gens, dans l’exécution et la planification. C’était bien préparé, rien n’a été pris à la légère. Nous avons été plus prudents que pas assez. Je suis très fier de ce qui a été fait », soutient-il. Les équipes continuent de rester vigilantes et un rapport est effectué chaque heure pour mesurer le débit et le niveau. Les rivières L’Assomption, Ouareau et L’Achigan sont vérifiées permettant de prévenir et d’agir.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média