Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

10 mai 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Vaincre le cancer une photo à la fois

Une Pose pour le Rose

Une Pose pour le Rose

©Photo gracieuseté - Caroline Babin - Hebdo Rive Nord

Touchée par des proches qui ont combattu le cancer, la photographe Caroline Babin a fait de belles rencontres lors de sa journée.

ÉVÉNEMENT. Initié en 2017  par Marilyn Bouchard de Pigment B Photo et Design au profit de la Société canadienne du cancer, l’événement Une Pose pour le Rose a fait du chemin depuis ses débuts. Pour la troisième édition, on a pu réunir 270 photographes au Québec et dépasser l’objectif fixé en amassant 480000$. Le journal l’Hebdo Rive Nord s’est entretenu avec les quatre photographes du secteur qui ont accepté de tourner leur objectif vers la cause.

Une Pose pour la Rose

©Photo gracieuseté – Annie Garofano - Hebdo Rive Nord

Pour une troisième année, Annie Garofano se sent interpelée par la cause et tend à redonner en posant sa caméra sur les participantes.

Les quatre participantes ont relevé le défi avec brio et ont partagé toute une gamme d’émotions avec les femmes inscrites. Pour certaines d’entre elles, il s’agissait d’une première, alors que d’autres avaient déjà tenté l’expérience. Sabrina Proulx, Caroline Babin, Josée Houle et Annie Garofano ont ainsi accepté de consacrer une journée ou la fin de semaine à cet événement spécial.

Les photographes avaient toutes sortes de raisons de prendre part à cette édition; pour appuyer un proche atteint du cancer, en voie de rémission ou en souvenir de quelqu’un qui est décédé. Un portrait à la fois, elles ont pris le temps pour amasser des fonds destinés à la Société canadienne du cancer.

Les impressions

Ayant participé pour la première fois à Une Pose pour le Rose, Caroline Babin s’est dite ravie de cette expérience. « Souvent, quand les femmes viennent se faire photographier, c’est que leur mère, leur sœur, leur fille ou elle-même ont subi le cancer ou le cancer du sein », témoigne-t-elle. Sortante grandie de l’événement, Mme Babin soulève tout l’amour qui se dégage lors des séances photo.

 

Une Pose pour la Rose

©Photo gracieuseté - Caroline Babin - Hebdo Rive Nord

On retrouve les bénévoles qui ont aidé la photographe Caroline Babin pour sa première participation à l’évènement une Pose pour le Rose.

Se considérant chanceuse d’avoir bénéficié de la générosité de plusieurs commanditaires, la photographe a pu utiliser comme studio La Retraite Yoga où elle a accueilli 40 femmes lui permettant de récolter 1 520$. Les participantes déboursaient 20$ et si elles le désiraient, elles pouvaient se procurer un billet de tirage pour dix dollars de plus.

Caroline Babin s’est vu dépasser son objectif qu’elle avait établi au tout début à 1 000$. « Je voulais garder ça le plus simple possible, puisqu’il s’agissait de ma première expérience», souligne celle qui a vu une de ses bonnes amies avoir le cancer et sa belle-mère également.

« Deux personnes proches, ça te secoue un peu. On pense toujours que ça arrive aux autres, mais quand ça devient de plus en plus proche, ça te tient à cœur », explique-t-elle

Une Pose pour le Rose

©Photo gracieuseté - Caroline Babin - Hebdo Rive Nord

Pour une première participation pour Caroline Babin à l’événement,

Toujours du côté de L’Assomption, la photographe Annie Garofano a rejoint l’événement à sa création. « On connait tous quelqu’un qui a eu ou a le cancer du sein. C’est venu me chercher », confie-t-elle. Sa grand-mère est décédée du cancer et son amie a un cancer de stade 4. Pour cette édition, MmeGarofano a photographié 55 femmes et amassé 3 500$.

Une Pose pour le Rose

©Photo gracieuseté – Annie Garofano - Hebdo Rive Nord

Cette journée est consacrée aux femmes, aux combattantes et à celles qui sont en voie de guérison.

Une Pose pour le Rose

©Photo gracieuseté – Annie Garofano - Hebdo Rive Nord

Pour ajouter à l’évènement, Annie Garofano a pu compté sur la collaboration de bénévoles, maquilleuses et coiffeuses.

Elle peut compter sur la collaboration d’une équipe de maquilleuses, coiffeuses et bénévoles qui donnent de leur temps à leur tour. «C’est très émotif comme journée. On a toujours des petites larmes», affirme la principale intéressée.

C’est dans son studio à L’Assomption qu’Annie Garofano s’adonne à la photo et se spécialise dans plusieurs créneaux dont la maternité, nouveau-nés, familles. « Sans les bénévoles et les commanditaires, la journée ne serait pas la même», soutient-elle.

Une Pose pour le Rose

©Photo gracieuseté – Annie Garofano - Hebdo Rive Nord

Les participantes sont fières de contribuer à la cause du cancer.

L’émotion à son comble

La photographe Sabrina Proulx a également décidé de soutenir la cause pour la première fois. Mme Proulx est fière d’avoir dépassé son objectif et d’avoir amassé 1 606$. Des bénévoles accueillaient les femmes à Repentigny et la photographe s’intéressait à chacune d’entre elles pour connaître leur histoire, puis les mettre à l’aise. « Je ne m’attendais pas à ce que ça se passe aussi bien», fait-elle savoir.

N’ayant pas de studio, elle travaille avec la lumière naturelle et touche à plusieurs volets en photos ; mariage, nouveau-nés, famille, etc. «C’est une expérience à vivre. C’est très émotif comme journée. Nous avons beaucoup pleuré. Plusieurs des participantes m’ont pris dans leur bras et m’ont remercié», souligne-t-elle.

Dans le même secteur, on retrouvait aussi la photographe Josée Houle, qui a fait la rencontre de plusieurs femmes et histoires. « Tout le monde a embarqué spontanément dans cette cause», fait-elle part. Ayant offert deux fins de semaine, elle a photographié 73 femmes au total, permettant de récolter 4  505 $.

Accompagnée d’une équipe de maquilleuses, elle a grandement apprécié son expérience. Pour sa part, Josée Houle s’adonne à la photo par passion et a décidé de consacrer de nouveau du temps à ce domaine. Ce qui l’attire ce sont les portraits et le récréatif. «J’aime le contact humain avec ma caméra. C’est mon inspiration», détaille Mme Houle.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média