Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

21 mai 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Vivre avec la sclérose en plaques au quotidien

Journée mondiale sclérose en plaques

©Depositphotos - Hebdo Rive Nord

Avec les années, les chercheurs ont permis de voir à la conception de traitements pour contrôler, voire ralentir l’évolution de la SEP.

Chaque 30 mai, la Journée mondiale de la sclérose en plaques est soulignée au Canada. Cette année c’est sous le thème « Ma SEP invisible» qu’on aborde la maladie qui touche plus de 20000 personnes au Québec et près de 800 dans la région de Lanaudière.

Avec cette édition, on souhaite se pencher sur les symptômes invisibles et leurs conséquences sur la vie de tous les jours. Les personnes vivant avec la sclérose en plaques sont affectées par des problèmes visuels, souffrance physique, fatigue, étourdissements, problème de mobilité, sensibilité à la chaleur, spasmes musculaires, etc. L’Association sclérose en plaques de Lanaudière (ASEPL) met en lumière les mythes et les réalités pour les personnes vivant avec la SEP. On rappelle que chaque personne peut avoir des symptômes différents, les effets diffèrent, et ce, à des moments variés.

Avec les années, les chercheurs ont permis de voir à la conception de traitements pour contrôler, voire ralentir l’évolution de la SEP, réussissant à maîtriser les symptômes. Malgré les conséquences, les personnes touchées par la maladie peuvent avoir des enfants et beaucoup d’entre elles continuent de travailler.

Pour y arriver, le support des collègues et de l’employeur a un impact important. La SEP n’est pas une maladie mortelle, mais plutôt chronique qui peut réduire l’espérance de vie. Par ailleurs, la pratique d’une activité sportive modérée et régulière aide à réduire de nombreux symptômes de la maladie, en plus de contribuer au bien-être, puis à l’état de santé.

« Il faut de la patience, lorsqu’on a la sclérose, apprendre à vivre avec l’incertitude tout en profitant du moment présent, et chaque jour cueillir le bonheur là où il se trouve », précise la présidente de l’ASEPL, Francine Généreux.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média