Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

23 mai 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Dépôt d’un mémoire sur le projet de loi 21 au Québec

Bloc Québécois

Monique Pauzé laïcité

©Photo gracieuseté - Hebdo Rive Nord

La députée bloquiste de Repentigny, Monique Pauzé appelle à la solidarité pour soutenir le projet de loi 21 et craint qu’Ottawa veuille judiciariser le débat sur la laïcité.

La députée bloquiste de Repentigny, Monique Pauzé appuie le projet de loi 21 du Québec, soit la laïcité de l’État au Québec. Elle soutient son appui aux parlementaires de l’Assemblée nationale et partage l’importance de rester unis permettant au Québec d’établir ses propres balises de vivre-ensemble.

Monique Pauzé fait part de la réalité vécue à Ottawa. Prenant position sur le sujet aux Communes, elle affirme qu’aucun autre parti fédéral n’est pour le projet de loi 21. En parallèle, le Bloc Québécois a déposé le 16 mai un mémoire intitulé « Le Québec sait ce qui est bon pour le Québec »où on aborde la laïcité de l’État québécois.

À travers le mémoire, on établit la différence entre le Québec et le Canada. On peut comprendre que le Québec penche pour le vivre ensemble, le bien commun, qu’alors que du côté du Canada, on opte pour les droits individuels. La députée fédérale de Repentigny s’inquiète des conséquences qui pourraient se développer à Ottawa.

Elle craint une contestation judiciaire de la laïcité de l’État dès l’adoption du projet de loi 21. Cet impact pourrait se concrétiser directement ou financièrement via le Programme de contestation judiciaire du gouvernement du Canada. Elle fait appel à la solidarité à travers ce processus assurant que l’Assemblée nationale peut compter sur l’appui du Bloc Québécois. 

Commentaires

23 mai 2019

Emmanuel Précourt Senécal

Bonjour, je suis assez navré de lire cet article qui me semble remplis de coquilles (qu'alors que) et de formulations gramaticalement incertaines (que veut-on dire par "des conséquences qui se développent", ou "d'un impact qui se concrétise via un programme"?) en plus de manquer de distance critique face aux propos de la députée (il semble difficile de comprendre, notamment, si les généralisations outrancières du mémoire sur "le Québec" et "le Canada" sont endossées par le journal où uniquement citée de façon objective.) Notre presse locale mérite plus d'attention et de soin. Merci de votre considération et bonne journée

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média