Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

07 juin 2019

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Un fonds de 250 millions pour les agriculteurs

Francois Legault agréculture

©Hebdo Rive Nord-Caroline Babin

Le premier ministre du Québec et député de L’Assomption, François Legault, et André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, annoncent la création d’un fonds de 250 millions pour les agriculteurs du Québec.

AGRICULTURE. Le premier ministre du Québec et député de L’Assomption François Legault, en présence du ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation André Lamontagne et des élus locaux, confirme la création du Fonds d'investissement agricole, à hauteur de 250 millions de dollars. Cette importante annonce s’est déroulée à la ferme Goulet qui est établie à L’Assomption depuis 1946.

Ce fonds permettra d'appuyer les initiatives privées afin de générer 1,2 milliard de dollars d'investissements dans le secteur agricole au Québec, d'ici cinq ans. Le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) remplit ainsi un engagement en consacrant 50 millions de dollars annuellement à ce nouveau fonds, qui rehaussera considérablement le niveau de richesse du Québec.

«Ce qui est important de comprendre, c’est que le secteur agricole fait travailler plus de 50 000 personnes au Québec et c’est un secteur de l’économie qui est très important pour nous. En créant ce fonds, nous allons donner un coup de main aux agriculteurs qui ont des projets innovants pour faire avancer le Québec au niveau économique», d’ajouter le premier ministre du Québec.

Pour François Legault, il est important de préciser que cet investissement permettra aux entreprises du secteur agricole et agroalimentaire d'améliorer leur productivité, de réduire leurs coûts de fonctionnement, d'innover et d'adopter des pratiques plus responsables. Concrètement, le Fonds d'investissement agricole pourrait appuyer, au total, près de 3 300 projets, générant ainsi des investissements privés de 950 millions de dollars d'ici cinq ans.

Publicité

Défiler pour continuer

« Au cours de la dernière campagne électorale, nous nous sommes engagés à rehausser le niveau de richesse du Québec en favorisant les investissements privés et les exportations. Pour le secteur agricole et agroalimentaire, cet engagement se traduit par la création du Fonds d'investissement agricole. Avec cette somme de 250 millions de dollars, nous pouvons prévoir un puissant effet de levier et une accélération des investissements. Les agriculteurs sont des entrepreneurs et des créateurs de richesse essentiels pour l'économie du Québec. Ce fonds leur permettra d'augmenter leur productivité pour ainsi mieux répondre aux exigences des marchés, ce qui renforcera la position concurrentielle du Québec», d’ajouter le premier ministre.

L'Union des producteurs agricoles (UPA) salue la bonification des sommes prévues pour favoriser la hausse des investissements dans le secteur agricole et agroalimentaire. «Le premier ministre et le ministre de l'Agriculture donnent formellement suite au principal engagement agricole pris par la Coalition avenir Québec lors de la campagne électorale. Cette annonce tombe à point, alors que certains secteurs de production vivent difficilement la guerre commerciale entre les États-Unis et plusieurs de ses partenaires internationaux», a déclaré le président général de l'UPA, Marcel Groleau.

Selon l’UPA, l'effet de levier anticipé de cette bonification pourrait être de l'ordre de 950 M$ d'investissements privés pour un total de 1,2 G$ (250 M$ + 950 M$) sur une période de cinq ans. La production porcine et la relève agricole recevront une attention particulière pour bien répondre à leurs enjeux, ce qui est une excellente nouvelle.

L'enveloppe permettra aussi d'améliorer et de simplifier l'offre de programme de la Financière agricole du Québec (FADQ) pour l'ensemble des entreprises agricoles. Cet aspect est particulièrement intéressant, car la lourdeur administrative, la complexité des programmes et la multiplication des critères représentent des freins majeurs à l'investissement.

«L'investissement constitue un vecteur essentiel pour accélérer l'innovation et améliorer la compétitivité et la productivité des entreprises du secteur agricole et agroalimentaire. C'est une façon éprouvée d'assurer leur développement, de réduire leurs frais d'exploitation et leurs besoins de main-d'œuvre, de mettre au point un nouveau produit ou d'adopter des pratiques responsables. Cette enveloppe contribuera à combler le retard d'investissement constaté depuis quelques années. Elle apporte une réponse concrète aux préoccupations du secteur et aura pour effet de dynamiser l'économie de l'ensemble des régions agricoles au Québec», souligne  André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation. 

Francois Legault

©Hebdo Rive Nord-Caroline Babin

Le premier ministre entouré des membres de la famille Goulet et des élus régionaux.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média