Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

29 juillet 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Plusieurs projets de construction à prévoir sur les routes

L'Assomption

Police de L'Assomption

©Photo archives - Hebdo Rive Nord

Le maire de L’Assomption, Sébastien Nadeau, souhaite revoir les coûts associés au Service de police auprès de la CMM.

MUNICPAL. Le maire de L’Assomption, Sébastien Nadeau, abordait récemment les coûts liés au Service de police de la Ville. Si les services sont à la hauteur, il est questionnable de son point de vue de revoir la structure administrative. Étant membre de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), la Ville se doit d’avoir des services correspondants à une population de 100 000 habitants.  

Rejoignant d’autres maires sur ce dossier à l’aide d’un groupe, M. Nadeau et plusieurs autres feront pression sur la CMM. Épaulé par la Ville de Saint-Sulpice, ils feront la demande de modifier la règlementation qui engendre pour le moment des coûts élevés. « Nous, ce qu’on demande, c’est de l’ouverture et des façons à bien servir notre population, mais avoir des coûts qui sont plus raisonnables », fait-il part.  

Très satisfait du Service de police, l’objectif est d’avoir une meilleure gestion des coûts. En parallèle, on a aboli le poste de directeur adjoint pour le Service de police et on tend à concentrer les efforts sur une meilleure gestion. En tant que membre de la CMM, la Ville doit offrir un service de niveau 2, permettant d’avoir des spécialités telles que des enquêtes et l’anti-émeute. Cependant, ces services sont peu utilisés. L’idée serait de partager ces derniers avec d’autres villes, mais pour y arriver, il doit y avoir des modifications législatives. 

Infrastructures 

Annoncé un peu plutôt, le projet de descente de canot dans le secteur de Saint-Gérard-Majella a été retardé en raison du niveau d’eau de la rivière trop élevé. Un service de navette sera en vigueur permettant aux plaisanciers de commencer à profiter de la descente sur la rivière. Il s’agit d’un parcours de 12 km qui conduira ces derniers au parc Léo-Jacques. Les résidents devront débourser 40 $, alors que les visiteurs payeront 50 $.  

Du côté de la piste cyclable sur le chemin du Golf, les travaux sont lancés et s’échelonnement sur six semaines. Plusieurs routes sont dans un mauvais état. On retrouve le chemin du Roy, le chemin des Commissaires et celui de la Presqu’île. 

Afin de voir à l’amélioration des routes, la Ville a reçu une subvention du ministère des Transports du Québec. Celle-ci contribuera à financier les travaux de repavage jusqu’à 75%. Il est question de travaux de plusieurs millions de dollars. Si tout se passe comme prévu, les travaux devraient être effectués en premier sur le chemin du Roy à l’automne ou au printemps 2020.  

Projet de caserne

Les appels d’offres ont été lancés en juin et juillet concernant le projet de caserne. « Le souhait du conseil est de pouvoir réaliser ces travaux sans règlement d’emprunt, sans endetter la municipalité et garder les fonds municipaux pour d’autres réalisations », a-t-il précisé. 

Par ailleurs, d’autres travaux de 1,2 M$ sont en cours sur la 343, afin de refaire complètement une conduite d’eau. Bénéficiant d’une subvention pour l’ensemble de la réalisation, le pavage sera également refait des Récoltes Hervieux jusqu’au Pétro-Canada.   

On a aussi octroyé des contrats pour le parc des Moissons et André-Courcelles, afin de revoir l’aménagement et mieux accueillir les équipes sportives. On retrouvera un terrain de baseball et un nouveau skatepark à des Moissons, un terrain synthétique à André-Courcelles et plus encore.  

On souligne qu’un chantier important s’installera sur les rues Saint-Pierre et Saint-Jacques avec des travaux d’infrastructures évalués à 3,2 M$ durant deux à trois mois.   

Terranueva et Électrolux

L’entreprise se consacrant à fournir du cannabis médicinal et récréatif prendra de l’expansion et voit son espace augmenter par le biais d’un premier projet de règlement. Le maire a tenu à préciser que l’implantation de Terranueva amène des emplois dans le secteur et contribue à l’économie. Il s’agit d’un agrandissement industriel et de l’aménagement du site.  

Pour Électrolux, la démolition se passe bien. Des pourparlers sont en cours afin d’arriver à une entente pour développer sur le site un projet lié à l’innovation de pointe en agriculture et en industrialisation.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média