Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

22 août 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Le rêve d’ouvrir un centre d’intervention spécialisé

Hapax

Centre Hapax

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Ayant décidé de quitter les services gouvernementaux, Rachel Ouellet veut apporter l’aide et les ressources rapidement aux personnes dans le besoin.

INTERVENTION. Éducatrice spécialisée depuis 2005, Rachel Ouellet a consolidé au fil des années une solide expérience auprès de la jeunesse en difficulté autant dans les écoles, en œuvrant pour le gouvernement et en foyer de groupe. Se lassant de son travail avec le gouvernement, la paperasse prenait le dessus. C’est pourquoi elle s’est écoutée et a décidé d’ouvrir un centre d’intervention spécialisé à Repentigny.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

La propriétaire d’Hapax croit à l’essentiel de travailler en collaboration avec les jeunes et leurs parents, afin de les soutenir dans leur accompagnement.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Passionnée par son métier, Rachel Ouellet, éducatrice spécialisée a décidé de lancer son propre centre, afin d’offrir des services à des personnes TSA, TDA/TDAH, ayant une douance et qui ont un retard de développement.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Des rencontres individuelles et en groupe s’ajoutent à la programmation.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Ayant décidé de quitter les services gouvernementaux, Rachel Ouellet veut apporter l’aide et les ressources rapidement aux personnes dans le besoin.

Passionnée par son travail, Rachel Ouellet rêvait il y a déjà plusieurs années de faire le saut et de concevoir une clinique privée à son image. Sa vision est simple, elle veut apporter de l’aide concrète autant aux personnes vivant avec un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme, de trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/TDAH) et ayant une douance.

À cet égard, elle désire travailler aussi en collaboration avec les parents pour réussir à les supporter grâce à des outils. À travers ses démarches, la fondatrice d’Hapax vise également mieux renseigné la clientèle sur les impacts de leur diagnostic dans leur vie quotidienne. Son objectif, éviter la lourdeur des systèmes, le découragement et miser sur le plein potentiel de chacun pour faire grandir.

Son histoire 

Grâce à son métier d’éducatrice spécialisée, Rachel Ouellet a suivi son instinct et s’est dirigée vers les enfants ayant des besoins particuliers. La propriétaire d’Hapax a travaillé dans différents secteurs passant par le centre de réadaptation La Myriade, des foyers de groupes pour adolescents de la DPJ, puis TES pour la Commission scolaire des Affluents. « J’étais insatisfaite d’où on s’en allait niveau gouvernemental et de la rigidité des services », spécifie-t-elle.

Croyant à la prévention, au potentiel à travailler, Mme Ouellet veut mettre en pratique son vécu, puis appliquer les principales approches en psychologie. Mère de deux enfants TDAH et voyant aussi son conjoint vivre avec le même diagnostic, Rachel Ouellet s’est approprié ce dernier.

Venant avec de beaux défis, elle a décidé d’exploiter leurs forces. L’un de ses fils a aussi un haut potentiel intellectuel, lui permettant de comprendre ses propres particularités, puisqu’elle a découvert ce même diagnostic s’appliquant à elle.

Centre Hapax

©Photo gracieuseté - Rachel Ouellet - Hebdo Rive Nord

Les services proposés s’adressent autant à la petite enfance, aux enfants, adolescents et adultes.

Un centre spécialisé 

Avec Hapax, l’endroit a été créé en fonction des enfants, jeunes et pour les parents pour répondre aux besoins et les amener à évoluer. Touchée par la clientèle autiste, elle considère apprendre beaucoup avec ces jeunes, en plus de faire une différence au sein des familles.

Sa vision est d’accompagner les personnes dans le besoin, être empathique, voir le positif à travers leur cheminement et les progrès. En plus d’offrir différents services à cette clientèle, la principale intéressée se consacrera à former des groupes selon les diagnostics, des rencontres et des ateliers sont aussi prévus.

Des soirées parents et des formations-sensibilisation pour tous sur ces différences neurologiques sont à l’horaire. Des rencontres individuelles et en groupe s’ajoutent à la programmation. Peu importe l’âge, les besoins, il n’est pas nécessaire d’être diagnostiqué pour avoir accès aux ressources proposées.

Ressources 

On propose des soirées destinée aux jeunes TSA de haut niveau de fonctionnement asperger, TEDNS ou autiste de haut niveau, des jeux et ateliers pour le développement des habiletés sociales, pour la communication, pour augmenter la théorie de l’esprit.

C’est aussi un endroit conçu pour les jeunes afin de pouvoir socialiser, se faire des amis et s’accepter. Les rencontres de parent qui visent le TSA, le TDAH ou la douance constitueront des moments clés pour recevoir de l’information, avoir du coaching, le support pour l’accès aux services tel que l’école, partager son vécu, etc

Centre Hapax

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Le centre Hapax a été créé pour laisser place à des rencontres, à des amitiés et amener les personnes à partager leur réalité.

On retrouve des thèmes abordés selon les rencontres et différents prix sont proposés. « J’explique des éléments cliniques. Je vais les aider à se préparer par exemple pour l’école, faire le plan d’intervention, comment qu’on fait le changement scolaire au secondaire. Ils vont aller chercher énormément d’information pour leurs jeunes à travers ces rencontres », souligne-t-elle. On laisse une place à la liberté pour chacun de pouvoir s’exprimer et ventiler. Des formations sont offertes et s’adressent à tous. On parle des différents diagnostics et on peut accueillir jusqu’à 20 personnes.

Rachel Ouellet à développer sa propre philosophie et a été formé à travers les philosophies connues en autisme comme la méthode TEACCH, le système de communication par échange d’images PECS et les principes de base de l’approche ABA et est influencée par le Floor Time centré sur les intérêts des jeunes.

Centre Hapax

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Un coin sera utile pour accueillir les parents et leur permettre de partager leur quotidien.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média