Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

22 août 2019

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Repentigny vit sa passion du tennis

Chantal Deschamps

©Photo Hebdo Rive Nord-Caroline Babin

La mairesse de Repentigny, Chantal Deschamps.

ITJBN. Longtemps impliqué dans toutes les organisations de tennis de Repentigny, bien avant d’avoir occupé le poste de mairesse, Chantal Deschamps est une passionnée de ce merveilleux sport. Elle nous dresse les grandes étapes qui ont mis la table pour la présentation des Internationaux de tennis junior Banque Nationale (ITJBN).

Elle se rappelle très bien les premiers pas du tennis à Repentigny: «Les premiers balbutiements de ce sport dans la municipalité, c’est bien avant que je devienne mairesse, c'est quand la Ville avait reçu l’Open Alcan, un tournoi pour professionnels. On avait eu ce tournoi parce qu’à l’époque le club de tennis venait d’ouvrir et c’était une belle opportunité pour nous d’obtenir ce tournoi et de démontrer notre savoir-faire.»

Pour Chantal Deschamps, l’engouement pour ce tournoi a fait en sorte que la fièvre du tennis est née à Repentigny: «De plus, nous avons développé le concept des familles d’accueil quand nous avons reçu le premier tournoi junior. Repentigny était capable de pallier au problème d’hébergement et ce fut un beau moment pour les joueurs et pour les familles. Quand je pense à Joe Wilfred Tsonga, qui a toujours gardé ses racines à Repentigny. Dès qu’il débarque au tournoi à Montréal, il prend des nouvelles de sa famille. Il y a aussi Cristina Popescu, qui a remporté le titre ici, et que j’ai eu le plaisir d’héberger pendant plusieurs années. Ce sont des souvenirs précieux pour chaque personne impliquée dans l’aventure du tournoi. Et c’est ça qui fait la marque du tournoi au fil des ans, c’est l’implication des nombreux bénévoles, pas juste le calibre de joueurs. Je pense que c’est pour ça que les gens sont tellement attachés au tournoi.»

Un souhait pour Repentigny

«Je pense qu’il y a un ADN du tournoi. Les autres grandes villes sont venues voir ce que l’on faisait, mais il faut le dire: sans prétention, le tournoi a continué, au fil des ans, à s’améliorer constamment, et bien que 2020 sera la dernière année de l’entente avec Tennis Canada, je ne suis pas inquiète pour la suite des choses. Ici, depuis les 34 dernières années, nous avons développé de l’expertise pour faire rayonner le tennis junior et j’espère pouvoir le faire encore pendant les 10 prochaines années.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média