Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

11 septembre 2019

Écouter la nature pour mieux en saisir la magie

Exposition de Carolline Auclair

Carolline Auclair

©Gracieuseté

De doux baisers déposés sur des feuilles ou encore des éclats de poudre ocre projetés sur un tronc d’arbre, voilà quelques traces artistiques laissées par Carolline Auclair dans la nature.

EXPOSITION. De doux baisers déposés sur des feuilles ou encore des éclats de poudre ocre projetés sur un tronc d’arbre, voilà quelques traces artistiques laissées par Carolline Auclair dans la nature. Évidemment sans effets néfastes pour l’environnement, ses prestations éphémères témoignent de son amour pour ces paysages qui nous réconfortent.

« Je suis née en Beauce et je me baignais plus jeune dans la rivière Chaudière », se souvient Carolline Auclair, la tête remplie de joyeux souvenirs.

C’est de là que lui vient son amour pour la nature. À l’écouter parler de la forêt, des arbres et des fleurs, dont elle ne connait pas tous les noms, précise-t-elle, on comprend que le lien qui l’unit à la terre est bien vrai, viscéral.

« En milieu urbain, j’ai toujours eu un coin de nature pour me ressourcer », continue celle qui cueille des éléments de la flore au gré des saisons afin de les faire sécher, puis de les intégrer à ses œuvres.

Un procédé inspiré par Riopelle

Quant à ses créations qui seront exposées tout le mois de septembre à M Galerie de L’Assomption, il s’agit de 14 œuvres provenant de diverses séries.Toujours en pleine concordance avec son inspiration pour les espaces verts, Mme Auclair y dévoile ainsi de petits cubes de bois teints sur lesquels elle emploie un procédé d’aérographie.

« Je me sers de vraies fleurs afin de faire des pochoirs, comme Riopelle le faisait, et ensuite j’ajoute des détails au crayon Sharpie ou à la peinture », détaille-t-elle.

Carolline Auclair

©Gracieuseté

Les créations de l'artiste seront exposées tout le mois de septembre à M Galerie de L’Assomption.

Un moment magique en nature

Ce qui semble particulièrement l’animer, ce sont ses performances en nature. « Ce sont des photos performances, spécifie l’artiste, durant lesquelles je projette un pigment naturel et végétal. Je crée un moment de magie éphémère qui s’en va avec la pluie. »

Parfois, Mme Auclair crée des mises en scène afin de magnifier l’espace qui l’entoure. « Dans le boisé du parc Marcel-Laurin, je me suis inspirée de la chanson de Pierre Lapointe La Forêt des Mal-aimés, afin de plutôt donner vie à La Forêt des bien-aimés », raconte-t-elle en pensant aux bisous peints sur des feuilles.

« Cela représente le fait de s’aimer soi-même. La nature mérite d’être aimée comme chaque être humain mérite de l’être », continue celle qui exerce le métier d’enseignante en arts au niveau secondaire.

Cet amour pour la biodiversité, l’environnement et l’écosystème, Carolline Auclair tente d’ailleurs de le transmettre à ses élèves au quotidien. « Je vois qu’ils ont de l’intérêt et ça fait du bien de se rapprocher de la nature. En fait, si on l’écoutait davantage, elle nous parlerait davantage », conclut-elle.

Près de 11 artistes exposent tout le mois de septembre à M Galerie de L’Assomption située au 340, boul. L’Ange-Gardien. Pour information : mgalerie.ca ou consultez le site web de l’artiste au carollineauclair.com.

Carolline Auclair

©Gracieuseté

Ce qui semble particulièrement l’animer Carolline Auclair ce sont ses performances en nature.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média