Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

03 octobre 2019

Renée-Claude Doucet - rcdoucet@lexismedia.ca

Roger Taillibert, l’architecte du stade olympique, est décédé

Son exposition au CADD se terminait le 29 septembre

Roger Taillibert

©Photo Christian Richard

De passage à Repentigny en juillet dernier, M. Taillibert aura eu la chance de voir l’exposition qui lui était consacrée.

On apprenait ce jeudi le décès de l’architecte français Roger Taillibert. Il avait 93 ans. L’homme de grand talent aura laissé sa marque par ses constructions impressionnantes, partout dans le monde.  

De passage à Repentigny en juillet dernier, M. Taillibert aura eu la chance de voir l’exposition intitulée Volumes et lumière que le Centre d’art Diane-Dufresne lui avait consacrée.  L’événement qui prenait fin le 29 septembre dernier a su attirer les foules, tout l’été.   

« Je trouve que c’est une très belle exposition. Les commissaires (Alain Stanké et Maxime-Alexis Frappier) ont fait ça assez habilement, présentant différents passages de ma vie », avait signifié M. Taillibert en entrevue avec l’Hebdo Rive Nord lors du vernissage de l’exposition.

C’est Alain Stanké, un ami de longue date de M. Taillibert, qui avait convaincu ce dernier de prendre part au projet d’exposition. « J’ai toujours évité de faire des expositions, bien qu’on me l’ait demandé souvent. Je n’aime pas tellement cet exercice parce que cela nécessite un gros travail de préparation. Mais lorsque j’ai conscience que les gens souhaitent faire quelque chose de sérieux, j’accepte de travailler avec eux…», avait partagé l’artiste en guise d’explication.

Exposition Roger Taillibert

©Photo Christian Richard

Roger Taillibert en compagnie des deux commissaires en charge de l'exposition, Maxime-Alexis Frappier et Alain Stanké.

Le legs d’un grand

Le legs de l’architecte Roger Taillibert va bien au-delà du stade olympique de Montréal. Celui qui a conçu les plans de cet emblème de la métropole a su donner vie à des textures et des couleurs à travers des dizaines de toiles qu’il a longtemps laissées dormir dans son atelier. L’idée derrière l’exposition à Repentigny était de lever le voile sur ses œuvres cachées. On pouvait également y apprécier des photos, des plans et des maquettes de ses projets architecturaux. Rappelons que M. Taillibert est aussi connu pour la conception du parc des Princes de Paris et de la piscine de Deauville, notamment.

Pour le co-commissaire de l’exposition, Maxime-Alexis Frappier, l’œuvre phare de M. Taillibert constitue à jamais une source d’inspiration. « J’ai toujours regardé le Stade comme une œuvre exceptionnelle, quelque chose de grandiose qui a ouvert la porte à plusieurs jeunes architectes, comme moi. Ce projet a eu un impact important, qui véhiculait le message que tout est possible. »

La mairesse de Repentigny, Chantal Deschamps, qui avait été très touchée par la visite de M. Taillibert au Centre d’art, a pour sa part partagé ces quelques mots sur les médias sociaux, à la suite de l’annonce du décès de ce dernier : « C’est avec une immense tristesse que je viens d’apprendre le décès de Roger Taillibert. La Ville de Repentigny a eu l’honneur de l’accueillir, en exclusivité mondiale, avec son exposition Volumes et lumière. Pour la première fois, le public a eu le privilège de découvrir en toute intimité le peintre derrière l’architecte. Encore une fois, merci pour tout M. Taillibert. Mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches. »

 

Exposition Roger Taillibert

©Photo Christian Richard

En entrevue avec l’Hebdo Rive Nord lors du vernissage de Volumes et lumière.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média