Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

04 octobre 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Claudette Dion prête sa voix aux proches aidants

Marraine du RANCA

Claudette Dion

©Photo gracieuseté - Michelle Dunn - Hebdo Rive Nord

Claudette Dion est la nouvelle marraine pour le RANCA et prend à cœur la réalité des proches aidants.

Impliquée à travers plusieurs causes sociales, Claudette Dion a récemment accepté le titre de marraine pour le Regroupement des aidants naturels de la MRC L’Assomption (RANCA). Touchée par la réalité des proches aidants, elle souhaite partager le message qu’il est possible de recevoir de l’aide.

Claudette Dion s’est récemment adressée aux proches aidants, les interpelant sur leur rôle. Elle estime qu’il n’y a pas de malaise à faire appel à d’autres personnes autour pour être apte à garder ses énergies. « Il faut être prévoyant, car on n’arrête jamais. Le cœur est grand. Il faut aussi écouter notre tête et notre corps », en convient-elle.

Elle rappelle également l’importance de s’informer sur les services de supports offerts dans le secteur, que ça soit pour sortir de la maison, faire des courses, s’alimenter… La clé, c’est aussi de vivre des moments de bonheur entre les proches aidants et l’aidé.

« Il ne faut pas essayer de tout faire, car on se retrouve en épuisement avec des problèmes supplémentaires. C’est sain de vouloir avoir de l’aide, montrer ses émotions et faire part de ce qui est vécu au quotidien. »

Après la perte de trois de ses beaux-frères, de son frère, le décès de René Angelil et celui de son père, Mme Dion connaît malgré elle ce que vivent les proches aidants.

« Quand il nous arrive un malheur, une détresse, on se sent seul au monde. On a beau être quatorze dans une même famille, je dirais que ce n’est jamais suffisant », témoigne-t-elle. Il s’avérait donc tout à fait naturel de s’impliquer auprès du RANCA.

Mme Dion a également supporté son frère Daniel dans la maladie. Un jour il l’a appelé et lui a demandé de l’aide. Claudette Dion n’a pas hésité à tendre l’oreille et à l’accompagner dans sa bataille contre le cancer. Sa mère lui a rappelé que c’était elle qui lui tenait la main durant leur enfance. « Ça m’a nourri et donné une force », a-t-elle expliqué.

Se penchant présentement à investir une grande partie de son énergie pour la levée de fond avec la Fondation maman Dion, la nouvelle marraine du RANCA partage son temps entre les rencontres et la mobilisation en vue du 4 octobre prochain.

Le souper-spectacle-bénéfice permettra d’amasser des dons, tout en venant célébrer au Club de golf Le Mirage avec le groupe les Sales Barbes composé de Jean-François Breau, Jonathan et Éloi Painchaud, Kevin Mcintyre et George Béliveau.

Conserver un équilibre

Au-delà d’avoir du cœur, les proches aidants doivent s’entourer et aller chercher des ressources complémentaires pour leur donner un coup de pouce à leur tour. Cette situation elle l’a connaît, puisque sa sœur veille et s’occupe de sa mère âgée maintenant de 93 ans. Mais les proches aidants doivent savoir s’arrêter et souffler un peu aussi.

« On ne sait pas comment soigner ça, on veut juste prendre du bon temps avec eux », détaille-t-elle. La clé, c’est aussi de vivre des moments de bonheur entre les proches aidants et l’aidé. « Il ne faut pas essayer de tout faire, car on se retrouve en épuisement avec des problèmes supplémentaires. C’est sain de vouloir avoir de l’aide, montrer ses émotions et faire part de ce qui est vécu au quotidien.   

Apport

Offrant de son temps à différentes causes, Claudette Dion en fait sa mission. « Je suis chanceuse, car j’ai une bonne santé mentale et physique. Ça me nourrit intérieurement », souligne-t-elle. Elle se donne le droit de s’arrêter, de prendre du temps pour elle en se changeant les idées et de discuter des situations avec ses proches.

L’amour de la scène

Malgré ses nombreux engagements, Claudette Dion continue à laisser une place prépondérante à la chanson. Considérant cette passion comme thérapeutique, elle choisit des textes à son image. Elle performe dans plusieurs évènements, spectacles et a plusieurs projets sur lesquels elle travaille.

Les répétitions, les spectacles et les évènements-bénéfices, Claudette Dion enchaînent les déplacements et fait ce qu’elle aime. Considérant être née avec un don et heureuse sur scène, Mme Dion est prête à faire le bien autour d’elle grâce à sa voix.

À l’écoute

La porte-parole de la Maison Adhémar-Dion a été apte à réaliser un souhait d’une jeune mère qui devait assister à un spectacle de Marc Hervieux. Malheureusement, la maladie l’a empêché. Claudette Dion fait un appel à l’artiste qui n’hésite pas à accepter de lui rendre visite. La maladie s’accélère. Marc Hervieux se déplace plus rapidement que prévu. Selon Mme Dion, le bonheur rayonnait dans la chambre, il y avait un calme et la sérénité.

Pour connaître plus de détails sur la levée de fonds, on consulte le www.fondationmamandion.org

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média