Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

08 octobre 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Deux enseignants derrière un projet de galerie d'art

Nouveauté au Cégep de L'Assomption

Galerie

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Lors du lancement officiel, les deux initiateurs derrière le projet, Hugues Brouillet et Diane Brouillet en présence de la directrice du Cégep de L’Assomption, Caroline Ostis.

La bibliothèque du Cégep à L’Assomption évolue et accueille dorénavant une galerie avec de grandes œuvres réalisées par des artistes parfois peu connus. Passionnés et interpelés par le monde de l’art, les enseignants Diane et Hugues Brouillet ont vu une opportunité d’inviter ceux qui passent à la bibliothèque à venir jeter un coup d’œil à l’ensemble des tableaux.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Les étudiants peuvent profiter de l’aménagement de la bibliothèque.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Le Cégep de L’Assomption a modernisé sa bibliothèque.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Une description est affichée près de chacune des œuvres.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

L’enseignante en Arts, lettres et communication, Diane Brouillet est heureuse de voir le projet se concrétiser.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

L’enseignant en philosophie, Hugues Brouillet invite les étudiants, le personnel et la population à venir voir les différentes expositions présentées à la bibliothèque du Cégep de L’Assomption.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Une description est affichée près de chacune des œuvres.

Enseignante en Arts, lettres et communication, Diane Brouillet est imprégnée par l’art. Son mari est un galeriste et son frère, aussi enseignant au Cégep en philosophie baigne dans ce même univers. Ce dernier travaille aux côtés de son beau-frère et connaît bien ce domaine. L’idée de partir un tel projet ne date pas d’hier. Au contraire,  ils souhaitaient exposer de grandes œuvres dans le Cégep.

Pour Hugues Brouillet, il n’a pas de doute que ceux qui vont entrer dans la bibliothèque porteront attention à la galerie. Plusieurs tableaux sont disposés dans l’établissement, mais font partie du décor. « Toutes les œuvres sont faites par des professionnels. Aucune n’est faite par des étudiants », souligne Diane Brouillet. Une grande partie des tableaux proviennent de leur collection personnelle et une autre portion importante de la Galerie Robert Poulin à Montréal.

Galerie

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Le lancement officiel de la galerie avait lieu le 3 octobre.

Passion 

Frère et sœur, puis tous les deux enseignants au Cégep à L’Assomption, ils partagent l’amour pour l’art. Rappelant la charge de travail qui découle de cette initiative, les deux porteurs du projet ne croient pas vouloir étendre la galerie ailleurs dans le Cégep.

« Si au Cégep de Terrebonne et Joliette les gens voulaient exporter l’idée, on pourrait offrir notre expertise. Si les gens de L’Assomption voulaient venir voir les œuvres, ça aussi ça serait chouette », exprime Mme Brouillet.

De son côté, l’enseignant de philosophie est d’avis qu’il serait possible d’organiser des visites guidées et de pouvoir expliquer les œuvres exposées. Ce projet amène ce dernier à sortir du cadre de la philosophie et de rencontrer des artistes.

Galerie

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Près de vingt œuvres sont exposées.

Expositions

Jusqu’à la mi-octobre, c’est la chance de découvrir « Tête à tête », puis le 28 du même mois, on consacrera l’exposition « Peinture de guerre » où on découvrira le travail d’un seul artiste natif du Salvador, Osvaldo Ramirez Castillo.

« De loin l’œuvre, c’est un charme. C’est décoratif. Quand on se rapproche, on voit qu’il a vécu l’horreur », témoigne-t-il. En janvier, on fera une place à Anick Langelier avec une exposition colorée , puis une autre sera dédiée à la thématique « Le noir est aussi une couleur » qui explora la chromatique.

À travers la galerie, on veut faire réfléchir ceux qui vont s’y arrêter et conscientiser qu’il y a de la souffrance. Les initiateurs désirent pousser à la réflexion. « On veut que les étudiants voient quelqu’un qui en dehors de l’argent, de la question de célébrité ou de toute question travaille sur les problèmes de l’art. On veut montrer la très haute intensité », explique-t-il.

Bibliothèque du Cégep à L'Assomption

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Des fauteuils, des hamacs et des pouffes sont à la disposition des étudiants.

On veut mettre l’accent sur des artistes peu valorisés. Ces derniers travaillent sans relâche sur leur travail et se servent de l’art comme moyen d’exprimer leurs émotions. Ayant parlé avec plusieurs artistes, Hugues Brouillet est impressionné par leur engagement et leur vérité. « Ils ne font pas ça pour se désennuyer. C’est ça ou mourir. C’est une véritable quête existentielle authentique », affirme-t-il.

Changements

Avec l’agrandissement du Cégep, la bibliothèque a fait peau neuve. On a changé le décor, fait une place à un Carrefour d’apprentissages, peinturé l’espace et on a modernisé un coin pour y ajouter des hamacs.

L’idée est de rendre le Cégep plus attrayant et offrir de beaux locaux aux étudiants.

Le Carrefour est un ajout intéressant pour les étudiants qui souhaitent recevoir de l’aide de la part des enseignants et tuteurs dans le cadre de leurs travaux, puis leurs études.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média