Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

14 octobre 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Les défis de former la main-d’œuvre d’aujourd’hui

Le CFP des Riverains, évolutif et technologique

Étudiants

©Photo gracieuseté - CFP des Riverains - Hebdo Rive Nord

Les étudiants apprennent à établir des relations professionnelles, tout en misant sur le service à la clientèle.

S’adaptant constamment aux besoins, à la technologie et aux demandes des étudiants, le Centre de formation professionnelle (CFP) des Riverains évolue. Toujours dans l’objectif de permettre à chacun d’obtenir son diplôme, le CFP des Riverains tend à offrir des programmes et des formations de qualité et diversifiées.

Au fil des années, le CFP des Riverains a mis en place différentes formations amenant les étudiants à trouver des emplois prometteurs, et ce, rapidement. Grâce à une offre de stages variés, les élèves ont l’opportunité d’intégrer rapidement le marché du travail. À travers leurs apprentissages, ils sont plongés au cœur de mises en situation concrète. Plusieurs étudiants font le choix de se tourner vers le Programme Intégré Secondaire-Collégial (PISC).

Celui-ci permet de combiner trois diplômes en cinq ans en obtenant un D.E.S., un D.E.P., et un D.E.C. Que l’on souhaite être formé directement pour aller travailler dans le domaine ou que l’on désire poursuivre ses études, il s’agit d’une porte d’entrée vers la réseautique, la programmation, le soutien technique et le multimédia.

Cette formation bénéficie d’une passerelle avec plusieurs cégeps et le cheminement peut se continuer à l’université. Près de 140 étudiants s’inscrivent chaque année au PISC. Par ailleurs, on retrouve différents programmes tels que la coiffure, la comptabilité, dessins de bâtiment, secrétariat, soutien informatique et vente-conseil.

Un diplôme, un plus 

Avec la pénurie de main-d’œuvre, la directrice du CFP des Riverains, Johanne Prud’homme, observe une diminution des inscriptions depuis un an. Si plusieurs délaissent les études pour se lancer sur le marché du travail et réaliser une formation en entreprise, ce cheminement ne leur procure pas un diplôme en poche.

« La journée où l’entreprise fermera ses portes, la formation apprise ne va pas leur permettre de se trouver un autre emploi», en convient Mme Prud’homme. Les formations offertes au CFP continuent néanmoins d’attirer la clientèle et des listes d’attente sont en cours. « Avec la plupart des DEP offerts, il y a de l’emploi. Les étudiants terminent leurs études et ils se trouvent un emploi pour la plupart», soutient-elle.

Lorsqu’on s’inscrit à un DEP, les stages sont obligatoires. C’est une façon d’intégrer le milieu du travail et d’avoir accès à des opportunités d’emploi. Grâce à des partenariats et des ententes établies par l’établissement, les étudiants effectuent leurs stages dans le secteur et travaillent par la suite dans la région pour des entreprises de chez nous.

Comme l’exprime la directrice, il y a aussi un manque de main-d’œuvre lié aux éducateurs en service de garde en milieu scolaire. Le CFP propose un AEP d’une durée de 390 heures, afin de former la relève et lui offrir les outils nécessaires contribuant au bien-être des enfants. Selon Mme Prud’homme, il manque des éducateurs du côté de la Commission scolaire des Affluents.

Des expériences concrètes 

Recensant différentes tranches d’âge, le CFP des Riverains s’adresse à quiconque souhaitant retourner étudier, voire se perfectionner. « Avant, la formation professionnelle était comme la voie de contournement. Mais maintenant, ce n’est plus ça. C’est beaucoup plus valorisé», témoigne-t-elle.

Plusieurs élèves provenant du cégep et de l’université y font un retour aux études. Le coordonnateur à la Commission scolaire des Affluents, Éric Ladouceur, abonde dans le même sens. Son fils, incertain de son cheminement, a suivi un cours en vente-conseil et le coup foudre s’est produit instantanément. M. Ladouceur n’a jamais eu à le pousser pour qu’il se motive.

«C’est une belle opportunité au Centre de formation professionnelle pour essayer et voir ses préférences. Un étudiant se retrouve dans le concret tout de suite», souligne-t-il.

Il est possible par le biais du programme vente-conseil de combiner les études et un travail. L’emploi est comptabilisé dans les heures à effectuer et la charge de travail est supervisée. À ce moment, la personne inscrite met en pratique la théorie apprise en classe. Son temps est partagé entre les lieux de stage et les cours.

Par ailleurs, des formations sont disponibles sur mesure pour des entreprises qui veulent se spécialiser ou offrir des outils de plus à leurs employés. La formation en ligne est également une voie de plus en plus convoitée. Cette alternance répond à la pénurie de main-d’œuvre. Ça permet à la fois de travailler et d’étudier.

Vente-conseil

©Photo gracieuseté - CFP des Riverains - Hebdo Rive Nord

La formation vente-conseil permet de développer les acquis pour devenir un conseiller en vente reconnu.

Nouveautés pédagogiques 

Le CFP des Riverains s’est récemment doté d’une salle immersive. «C’est tout nouveau, nous sommes les seuls au Québec à avoir ça. La projection se fait sur du 360 degrés», fait part Johanne Prud’homme. L’objectif convoité est de contribuer davantage aux apprentissages et de propulser les jeunes dans un milieu de travail concret. « Nous pouvons prendre l’environnement du marché du travail et l’amener ici pour que l’on puisse faire des apprentissages», détaille-t-elle.

Grâce à une caméra 360 degrés, il est maintenant concevable pour les étudiants de visualiser un lieu commun. Cet exercice amène les jeunes à se projeter dans leur environnement. Cette technologie à la fine pointe répond à plusieurs besoins en plus d’être stimulante et concrète. Pour concevoir cet outil, le CFP des Riverains s’est associé avec « Immersive Design Studios.»

Tenant à se servir de cette nouvelle acquisition comme matériel pédagogique, la salle immersive pourra éventuellement faire œuvre utile auprès des entreprises du secteur. « Nous souhaitons que les étudiants soient préparés dans ce contexte-là pour qu’ils arrivent sur le marché du travail avec la nouvelle réalité», affirme la directrice du CFP des Riverains.

À l’aide d’un scénario, il est possible de se transporter dans un environnement de travail et faire des simulations. Les étudiants pourront à plus long terme créer du contenu adapté à la salle. « On est encore au début de l’expérimentation, mais ça va aller vite», mentionne Johanne Prud’homme.

salle immersive

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

La toute nouvelle salle immersive servira aux étudiants pour les apprentissages pédagogiques.

Dans une autre perspective, le CFP continue d’innover en mettant sur pied le projet parascolaire « e-sport». Afin de motiver les étudiants, on souhaite investir du temps à bouger. Les élèves sont appelés à participer à des activités de prévention, touchant à différents sujets, tels que la cyberdépendance, la gestion du stress et l’alimentation.

Ce projet tend à inculquer des saines habitudes de vie, être sensibilisé, tout en prenant plaisir à jouer en ligne à des jeux. Cette possibilité favorise les études, brise l’isolement et crée un équilibre.

Pour en savoir plus, on consulte le www.cfpriverains.qc.ca ou on téléphone au 450 492-3538 poste 6200.

Projet e sport

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Le projet « e-sport » amène les étudiants à partager un équilibre entre les jeux en ligne et de saines habitudes de vie.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média