Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections fédérales 2019

Retour

15 octobre 2019

Renée-Claude Doucet - rcdoucet@lexismedia.ca

Samuel Saint-Laurent confiant en l’avenir du Parti populaire du Canada

Candidat pour la première fois dans Repentigny

Samuel Saint-Laurent

©Photo gracieuseté

Après avoir collaboré avec le Bloc Québécois, voilà que Samuel Saint-Laurent brigue pour la première fois une circonscription à titre de candidat officiel. Ce sont les récentes démarches politiques de Maxime Bernier, chef du Parti populaire du Canada, qui l’ont poussé à se lancer et à représenter ce nouveau parti.

Le résident de L’Assomption, ancien joueur des Triades, l’équipe de football du Cégep, a mené sa campagne en partageant un message clair : « Votez pour un parti qui n’essaie pas d’acheter votre vote avec votre argent », indique-t-il aux citoyens du secteur. 

Avec le Parti populaire, on mise d’abord sur l’économie et le retour à l’équilibre budgétaire. M. Saint-Laurent ajoute à ce sujet : « J’ai toujours été mal à l’aise avec les montants importants que le gouvernement octroie aux grandes entreprises, sans jamais avoir de retour. Les entreprises peuvent souvent faire ce qu’elles veulent avec. Je me dis que l’on pourrait les aider différemment, en offrant des prêts par exemple, avec des garanties. » Dans cette lignée, le candidat estime que le gouvernement a intérêt à soutenir davantage les PME. « À Repentigny et L’Assomption, ce sont elles qui vont vivre le commerce local. Nous pourrions diminuer leur taux d’imposition. »

Environnement et participation citoyenne

Côté environnement, le candidat croit qu’il est nécessaire de revoir l’utilisation du carbone, et ce, en se tournant vers de nouvelles technologies. « Des ingénieurs ont étudié la possibilité d’injecter du CO2 dans la terre, faisant remonter le pétrole avec une pureté semblable à ce qui est transportable par oléoduc; le CO2 utilisé demeure par la suite emprisonné dans la roche. Il est aussi possible de récupérer le CO2 à même les centrales thermiques, en Chine et en Inde, par exemple, afin de le vendre pour utilisation. » À l'avis de « Global CO2 initiative », cette technologie pourrait réduire de 15 % les gaz à effet de serre d’ici 2030.

M. Saint-Laurent songe également à établir une plateforme où les électeurs auraient l’opportunité de s’informer sur les enjeux électoraux et même voter sur des projets, tout au long d’un mandat électoral. « Cela permettrait de redonner le pouvoir aux électeurs. Ainsi, ils n’auraient pas le sentiment d’être «pris» avec quelqu’un sans pouvoir réagir pendant quatre ans. »

Enfin, le candidat estime que le Parti populaire du Canada est un parti qui gagne à se faire connaître. « C’est un travail à long terme. On part de zéro. Peu importe l’issu du vote, je compte continuer à demeurer impliqué dans la circonscription. »

Commentaires

16 octobre 2019

Samuel Saint-Laurent

Merci pour le bel article. Vous avez résumé parfaitement n9tre longue conversation. Encore merci et a bientot.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média