Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

29 octobre 2019

Renée-Claude Doucet - rcdoucet@lexismedia.ca

Cowboys depuis vingt ans

Nouvel album et tournée

Cowboys fringants

©Photo gracieuseté

Les Cowboys sont toujours aussi fringants après 20 ans de carrière.

Voilà déjà deux décennies que Les Cowboys Fringants roulent leur bosse devant un public fidèle, offrant tantôt des textes engagés, tantôt des mélodies mélancoliques. Forts de leurs expériences, voilà qu’ils proposent un dixième album de chansons originales, Les antipodes.

Ce nouvel opus propose dix titres à l’image d’un Polaroïd du monde actuel, d’une société qui carbure aux extrêmes, bouleversées par des visions à l’opposée, d’où le titre « antipodes ». Ce nom se colle aussi à l’album en soi, « il y a des chansons assez lourdes, chargées, avec des pièces plus légères », explique Karl Tremblay, le chanteur de la formation, en entrevue avec le journal.

 

Déjà, le premier extrait radio L’Amérique pleure, connaît un succès incontestable. Le texte se penche sur la vie d’un camionneur, qui, au fil de la route, pose un regard sur la souffrance du monde. Puis, les fans des Cowboys reconnaîtront leurs signatures avec la chanson coup de poing D’une tristesse, le texte qui donne espoir d’Ici bas, la chanson festive <La Traversée (de l’Atlantique en 1774) et l’incontournable portrait, cette fois, de Suzie Prud’homme.

Les Cowboys Fringants

©Photo gracieuseté

Ce nouvel opus propose dix titres à l’image d’un Polaroïd du monde actuel, d’une société qui carbure aux extrêmes.

Feu roulant

 

Après 20 ans de carrière, on pourrait penser que l’heure est au bilan pour la formation, mais le tourbillon de la vie ne lui permet pas de prendre une pause réflexion. « Nous avons terminé la tournée <@Ri>Octobre<@$p> le 20 septembre, et nous débutons la nouvelle le 1er novembre, précise Karl. Pour nous, le fait qu’il y ait encore des gens à nos concerts fait en sorte que nous ne nous posons pas de questions. Nous avons encore beaucoup de plaisir à faire ce que l’on fait, donc on continue de traîner notre « fête » aux quatre coins du Québec et même en Europe et dans la francophonie. On voit que les années passent, parce qu’il y a un peu plus de gris dans ma barbe, mais sinon, nous souhaitons tous poursuivre l’aventure. »

 

Les Cowboys sont toujours heureux de retrouver leurs fans de la première heure, mais accueillent avec joie la nouvelle génération. « Depuis environ 2015, des jeunes du Cégep, d’une vingtaine d’années, viennent nous voir. Ils nous connaissent depuis toujours, même s’ils ne nous écoutaient pas nécessairement enfants, ils ont entendu parler de nous autres et s’intéressent à ce que l’ont fait. Nos chansons parlent aussi de choses qui touchent les jeunes, comme l’environnement. »   

 

Fondation Cowboys Fringants

 

Mettre la musique au service de l’environnement, voilà le mandat qu’est se sont donnés les Cowboys avec le lancement de leur fondation. Grâce à la collaboration et au soutien de nombreux partenaires et citoyens, ils s’activent à la sauvegarde du patrimoine naturel tant au niveau de la sensibilisation que du financement.

 

« Le souci de lancer une fondation est venu dans la lignée des chansons comme En berne ou Le gars de la compagnie, des pièces assez revendicatrices, en textes. Avec la mise sur pied de la fondation, en 2006, nous avons pu commencer à poser des gestes concrets, pour joindre des actes aux paroles. Nous avons donc commencé à dédier 1 $ par billet ou album vendu, pour créer des projets comme la protection de terrain ou la plantation d’arbres. Depuis 2006, nous avons pu planter près d’un million d’arbres à travers le Québec. »

 

Soulignons également que le bassiste des Cowboys, Jérôme Dupras, docteur en environnement à l’Université du Québec en Outaouais, milite pour la cause, notamment en offrant des conférences et en concluant des associations avec d’autres Fondations comme le Jour de la Terre et la Fondation Suzuki.  

 

« Nous travaillons aussi sur un autre projet, qui se nomme « Artistes pour le climat », qui invite d’autres artistes à remettre 1 $ à la Fondation Cowboys Fringants. Tous les intéressés sont les bienvenus », termine le chanteur.  

 

Les Cowboys seront de passage à L’Assomption, au Théâtre Hector-Charland, avec leur tournée « Les antipodes », deux fois plutôt qu’une, le 18 janvier prochain, et le 9 avril.

Les Cowboys Fringants

©Photo archives

Après 20 ans de carrière, Les Cowboys Fringants aiment tout autant se retrouver sur scène.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média