Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

20 novembre 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Le Bloc Québécois réclame de la transparence

L’entente entre le fédéral et Lowe’s

Bloc Québécois

©Photo gracieuseté - Hebdo Rive Nord

Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet et la députée de Repentigny, Monique Pauzé réclament qu’Ottawa dévoile son entente avec Lowe’s.

Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet et la députée de Repentigny, Monique Pauzé veulent que le fédéral dévoile les engagements pris par le géant américain Lowe’s qui a fait l’acquisition de la chaîne québécoise RONA.

Ils dénoncent la fermeture de 11 magasins RONA et d’un Réno-Dépôt au Québec. Aujourd’hui, le géant américain a fait l’annonce de la fermeture de 34 magasins RONA au Canada, dont douze qui sont situés au Québec. Cette situation entraîne la perte de 160 emplois. Le chef du Bloc Québécois et la députée de Repentigny demandent au fédéral de révéler le détail des engagements avec Lowe’s.

Résultat, peu de temps après la transaction, le géant américain a délocalisé soixante emplois du siège social vers les États-Unis. « Les Québécois et les Québécoises ont le droit de savoir combien d’autres pertes d’emplois sont imminentes », a déclaré Yves-François Blanchet.

En octobre dernier, Lowe’s a procédé à la délocalisation de soixante emplois du centre-ville de Boucherville vers la Caroline du Nord. Ottawa estime que le géant américain a pris des engagements liés au maintien des emplois de RONA au Québec et du siège social à Boucherville dans le cade du processus d’approbation de son offre d’achat hostile. L’entente serait de cinq ans, mais Ottawa n’en révèle pas plus.

Monique Pauzé

©Photo gracieuseté – Caroline Mireault - Hebdo Rive Nord

Le Bloc Québécois s’était engagé lors de la dernière campagne électorale à mettre en place une stratégie de protection des fleurons économiques du Québec.

En mai 2016, lors de la transaction officielle, le Bloc Québécois avait demandé d’imposer des conditions à la vente de RONA, afin de protéger les emplois au Québec et du siège social à Boucherville.

Lowe’s s’était engagé à maintenir son service avec les employés actuels de RONA et les postes de la direction de l’équipe. La fermeture des RONA avait déjà débuté en 2018 avec neuf succursales, dont celle située à L’Assomption. « Non seulement la population doit connaître le détail de cette entente, mais nous devons savoir ce qui se passera en 2021, lorsqu’elle viendra à échéance », a renchéri Monique Pauzé.

Le parti s’inquiète du comportement de Lowe’s et des répercussions à long terme. À son avis, le Québec doit pouvoir compter sur des nationalistes économiques au Parlement fédéral pour défendre les fleurons. Le Bloc Québécois s’était engagé lors de la dernière campagne électorale à mettre en place une stratégie de protection des fleurons économiques du Québec.

Celle-ci permettrait d’imposer au minimum le maintien des emplois au Québec, modifier la Loi sur les sociétés par actions pour protéger les entreprises contre les prises de contrôle et entreprendre des négociations avec Québec, puis demander à Ottawa de renforcer la Loi sur Investissement Canada pour éviter les prises de contrôle étrangères de fleurons québécois pour abaisser le seuil à partir duquel le fédéral peut bloquer une transaction de 1 G$ à 300 M$.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média